dim. Juin 16th, 2024

Le château de Versailles prête au J. Paul Getty Museum à Los Angeles une garniture de trois vases « oeuf » ayant appartenu à la reine Marie-Antoinette. Ces chefs-d’oeuvre produits par la manufacture royale de Sèvres seront présentés durant un an dans l’exposition Porcelain from Versailles : Vases for a King and Queen (du 14 février 2023 au 3 mars 2024, Getty Center). Ce prêt exceptionnel s’inscrit dans le cadre d’un partenariat initié en 2001 entre les deux institutions.  

Un ensemble de chefs-d’oeuvre des collections versaillaises

À la fin des années 1770, les porcelaines à décors chinois sont très emblématiques de la production de la manufacture royale de Sèvres. Ces pièces de prestige, très coûteuses, sont très en vogue auprès de la famille royale. Ainsi, le comte de Provence, frère de Louis XVI, acquiert-il une garniture de trois vases montés à décors sinisants en 1775. Un an plus tard, à la fin de l’année 1776, la reine Marie-Antoinette achète un ensemble identique qu’elle dispose sans doute dans ses cabinets intérieurs du château de Versailles, avant de les envoyer à Saint-Cloud après 1785 où ils sont saisis en 1794 puis cédés lors des ventes révolutionnaires. Le procès-verbal alors établi décrit « une garniture de trois vases de porcelaine de Sèvres à fond blanc à dessins chinois, à gorges à jour ornées d’anneaux, cordes, glands et anses en cuivre ciselé et doré d’or moulu, sur des socles de forme carrée en cuivre doré ». Les bronzes dorés sont attribués à Duplessis, et les décors chinois réalisés par Lécot.  

Un décor virtuose

La production de ces oeuvres est un véritable tour de force de la Manufacture. En effet, l’usage de la pâte dure requérait une technique de décoration spécifique, ici parfaitement maîtrisée par Lécot. En effet, le peintre a déployé un usage prodigieux de la dorure appliquée sur de larges zones, se mêlant aux coloris apposés au lavis où dominent le bleu, le rose, le vert et le noir. Le profil des personnages et leur costume est également souligné d’un filet d’or ou d’un trait noir, à l’imitation des motifs de soieries chinoises. Enfin, toutes les surfaces dorées des fleurs et des pagodes, travaillées avec une grande minutie, se détachent harmonieusement du fond uni.  

Le cabinet doré de la reine

La garniture de trois vases « oeuf » à décor chinois est habituellement présentée dans le Cabinet doré des petits appartements de la Reine. Dans cette pièce, révélatrice du goût de Marie-Antoinette, la souveraine recevait un cercle choisi d’intimes. Le décor actuel du salon date de 1783 et la plupart des meubles qui y sont aujourd’hui rassemblés s’y trouvaient du temps de la souveraine, notamment les fauteuils et les chaises de Georges Jacob couverts de velours vert à passementerie d’or. C’est là que la Reine choisit, à partir du début des années 1780, de présenter notamment sa collection personnelle de laques du Japon, dont certains ont été présentés au Getty Center en 2018-2019. Un partenariat international En 2001, le J. Paul Getty Museum a déposé au château de Versailles un bureau plat commandé à l’ébéniste Riesener et livré en 1777 pour le cabinet de Louis XVI au Petit Trianon. L’oeuvre avait été acquise en 1971 par J. Paul Getty. Ce meuble est aujourd’hui présenté au Petit Trianon. Depuis ce dépôt exceptionnel, les liens entre les deux institutions se sont renforcés. Ces échanges ont notamment permis le prêt au Getty Center en 2018-2019 de plusieurs boîtes en laque issues de la collection de Marie-Antoinette (A Queen’s Treasure from Versailles : Marie-Antoinette’s Japanese Laquer, janvier 2018 – janvier 2019).