Des vestiges d’un village du Néolithique retrouvés à Lillemer, de la Cité d’Alet ancienne capitale des Celtes Coriosolites à Saint-Malo, aux forts et blockhaus datant de la Seconde Guerre Mondiale disséminés sur le littoral, les passionné.e.s. de patrimoine peuvent satisfaire ici leur soif de découvertes.
Un territoire façonné par l’homme, ses croyances et l’élément Eau. Invasions vikings, anglaises, allemandes, les nombreuses constructions défensives encore visibles de nos jours retracent le passé mouvementé de nos aïeux.
Les remparts de Saint-Malo et de Dol-de-Bretagne sont de vifs témoins d’une époque où les villes se développaient au creux d’une enceinte protectrice.
Bien que leurs architectures aient évolué avec les siècles, les châteaux de Combourg, de La Bourbansais et de Montmuran en Bretagne Romantique conservent quelques éléments distinctifs de leur fonction première : mâchicoulis, tourelles et même pont-levis !

Vestiges plus récents, cachés dans les pointes et falaises rocheuses de la Côte d’Émeraude, de nombreux blockhaus sont toujours visibles : sur l’île de Cézembre située au large de Saint-Malo, sur la presqu’île d’Alet ainsi que sur de nombreux sites du littoral, le béton armé des blockhaus allemands a résisté aux bombardements alliés.

Forteresse construite en 1759 puis modernisée par l’organisation Todt en 1942, le Fort de la Cité d’Alet comprend dans sa cour intérieure un ancien bunker de la défense antiaérienne : aménagé en musée à l’occasion des 70 ans du Débarquement allié, le Mémorial 39/45 est une exposition permanente sur la Seconde Guerre Mondiale dan la région malouine.

La Libération de Saint-Malo : lors des bombardements alliés d’août 1944, 80% de la Cité corsaire ont été détruits.

LES MYSTÈRES DU CAMP VIKING DE SAINT-SULIAC
Ce site énigmatique qui apparaît à marée basse, un temps utilisé comme huîtrière, serait une ancienne place-forte érigée par les Normands au 1er siècle.

LES BÂTISSEURS D’HIER À AUJOURD’HUI
2 des 7 saints fondateurs de la Bretagne ont laissé leurs empreintes sur notre territoire : Saint Malo (dans la ville éponyme) et Saint Samson à Dol-de-Bretagne.
Le Tro Breiz, chemin de pèlerinage breton, permet de rallier les 7 évêchés à pied !
À l’image des Pardons de la Mer (cérémonies en hommage aux marins disparus) qui se tiennent encore de nos jours dans de nombreux ports, les Bretons ont conservé un vif attachement à la religion.
Deux cathédrales, de nombreuses chapelles, quelques enclos paroissiaux ou encore une abbaye et un monastère sont disséminés aux quatre coins de notre territoire.
Plusieurs sites remarquables sont à découvrir, tels que la Cathédrale Saint-Samson à Dol-de-Bretagne (les débuts de sa construction remontent au 13e siècle), l’église Saint-Ouen des Iffs (enclos paroissial) ou encore la chapelle Notre Dame du Verger à Cancale…
Si l’on doit trouver un dénominateur commun entre tous ces sites, c’est sans nul doute le granit. Roche emblématique de la Bretagne, il bénéficie d’ailleurs d’une Indication Géographique délivrée par l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) : l’IG Granit de Bretagne.

La Destination Saint-Malo Baie du Mont-Saint-Michel est un territoire où l’eau est omniprésente, par ses rivières, son canal, ses marais, la Manche.

Les bâtisseurs ont œuvré pendant des siècles à dompter l’eau qui les entoure ; véritables ingénieurs, ils ont asséché les marais de Dol dès le 13e siècle, puis
des terres ont été gagnées sur la mer par le biais de la poldérisation. Pour protéger les terres de l’assaut des grandes marées, la Digue de la Duchesse Anne qui s’étend sur plus de 20 kilomètres, a été érigée le long de la Baie du Mont-Saint-Michel.
Plus récemment et inaugurée par le Général de Gaulle en 1966, l’Usine marémotrice de la Rance permet non seulement de produire de l’hydroélectricité mais également de rallier aisément Dinard depuis Saint-Malo.
Le Barrage de la Rance est le dernier passage sur cet itinéraire fluvial reliant l’Atlantique à la Manche, via la Vilaine et le Canal d’Ille-et-Rance.
Les travaux du canal débutèrent sous Napoléon Ier dans l’optique de faciliter le transport des marchandises, notamment le lin cultivé localement, qui servait au tissage des voiles.
Le site des Onze écluses à Hédé-Bazouges est un chef d’œuvre technique : 11 écluses permettent aux bateaux de franchir 27 mètres de dénivelé sur 2 kilomètres de long !

DANS LES PAS D’UN GUIDE
L’Office de Tourisme organise tout au long de l’année des visites guidées patrimoniales et nature. Visite de la Cité corsaire, de la ville de Cancale ou des Petites Cités de Caractère® de Combourg et de Dol-de-Bretagne…. Un programme riche en Histoire et en anecdotes ! Le château de Combourg est cité dans l’une des plus belles œuvres de la littérature française : Mémoires d’outre-tombe.
Ce n’est pas un hasard puisque François-René de Chateaubriand, natif de Saint-Malo, y résida enfant ; la demeure familiale marqua durablement l’écrivain Romantique.