Blaye Bourg Terres d’Estuaire (BBTE] est une destination à part. A moins de 30mn de Bordeaux, elle est à la fois l’occasion d’une échappée vertesereine, avec l’impression d’être seuls au monde dans un marais, oùvont et viennent les oiseaux, ou sur une île au beau milieu du plus vaste estuaire d’Europe. Mais aussi de partager des émotions collectivescomme seuls les plus grands terroirs savent en offrir. Inventifs mais aussi respectueux d’un patrimoine historique bavard qu’ils veillentcomme un trésor, les habitants et professionnels du territoire vous attendent pour des reportages atypiques et authentiques. Car de Saint-André-de-Cubzac à Saint-Ciers-sur-Gironde, BBTE est plus que jamais un truculent site de rencontres…

La Citadelle de Blaye : avec le Fort Paté et Fort Médoc, elle forme le Verrou Vauban, inscrit en 2008 au patrimoine Mondial de l’UNESCO. Le Village médiéval de Bourg : le Bec d’Ambès à ses pieds, il dévoileune riche histoire médiévale “à deux étages”. Terres d’Oiseaux : au coeur des marais, 130 espèces d’oiseaux se côtoient dans cette exceptionnelle réserve ornithologique. La Grotte de Pair-non-Pair : bien plus vieille que Lascaux, elle cache elle aussi un curieux bestiaire…

La route de la corniche fleurie : entre Blaye et Bourg, elle offre un panorama champêtre sur l’estuaire, et dévoile de jolies maisons troglodytiques. Le site Gallo-Romain de Plassac : dans ce village ancien (labellisé) furent déterrés les vestiges archéologiques d’une ancienne villa gallo-romaine, estimée entre le 1er et le Ve siècle après JC. La Route des Vins de Bordeaux en Blaye et Bourg : 6 AOC, pour un vignoble authentique et familial. L’Estuaire de la Gironde, le plus vaste d’Europe, et ses îles : un patrimoine estuarien unique en France… Le Canal des 2 mers, de Royan à Sète à vélo… en passant par BBTE ! Les moulins de Montalon : nichés sur le coteau de Montalon, ils offrent un panorama remarquable juste avant le Bec d’Ambès.

Les nouveautés & événements à ne pas manquer

Un jeu d’enquête géolocaliséà la citadelle de Blaye ! Blaye…Et si vous meniez l’enquête dans la citadelle de Blaye ? C’est ce que vous propose l’office de tourisme de Blaye, qui s’est associé à Atlantide, pour mettre en place une enquête géolocalisée dans la citadelle. Une manière originale de découvrir la riche histoire de ce site tout en vivant une aventure palpitante !Aidez Jaufré Rudel à retourner au Moyen-Age au plus vite !Cette mission fera appel à votre réflexion et mettra à rude épreuve votre sens de l’observation. Dans la bonne humeur et en découvrant des anecdotes sur son histoire, venez parcourir la citadelle entre amis ou en famille !La mission est en vente directement sur l’application Atlantide.

Nuit en Bivouac à Terres d’oiseaux

ivez une expérience en connexion avec la nature et sortez de la routine !Une idée simple et originale, loin du quotidien, pour renouer avec l’esprit originel du camping. Cette expérience nocturne unique est accessible à tous, des amoureux de la nature aux amateurs d’aventures insolites, avec pour seuls mots d’ordre : respect de l’environnement et convivialité.Cette expérience a lieu les vendredis 24 juin et 29 juillet 2022.

3 nouvelles boucles vélo sur Blaye Bourg Terres d’Estuaire

1- Blaye-Terres d’oiseaux – 68 km Partez à la découverte des richesses du territoire. Au programme des paysages de vignobles et la tranquillité des marais avec sa faune et sa flore. 2- Blaye-Lac de Saint-Christoly – 44 km Empruntez les voies partagées au coeur de la campagne blayaise et au bout… le domaine de loisiris des lacs du Moulin blanc. 3- Blaye-Bourg – 38 km Découvrez la route de la corniche entre estuaire, falaises et anciennes maisons de capitaines. Vous arrivez à Bourg, petit village médieval au bord de la Dordogne. L’Office de Tourisme de Bourg-Cubzaguais est labellisé Le Printemps des Vins de Blaye Côtes de Bordeaux !

Le Printemps des Vins, c’est près de 100 vignerons de Blaye Côtes de Bordeaux qui vous accueillent derrière leur barrique à l’intérieur de la citadelle de Blaye. Ce week-end sera fait de rencontres, de partages et de dégustations bien sûr mais également ponctué de nombreuses animations comme des croisières sur l’estuaire, des balades en train, des ateliers culinaires, des visites guidées de la citadelle… 30.000 ans d’histoire(s) à revisiter.

De l’authentique grotte préhistorique de Pair-non-Pair aux vestiges de la Seconde Guerre mondiale dans les souterrains bourquais, en passant par la villa gallo-romaine de Plassac, l’Homme a laissé son empreinte au fil du territoire. Certains sites, comme le Verrou Vauban, sont entrés à la postérité par la grande porte de l’UNESCO, quand d’autres – pourtant bavards en anecdotes -, méritent que l’on s’attarde sur leur histoire. BBTE est le passionnant témoin de l’éveil artistique, culturel et stratégique des peuples de la région, et de la volonté de ses habitants de sans cesse faire cohabiter le patrimoine avec son temps.

La Citadelle de Blaye et le Verrou Vauban

UNESCO- Au XVIIe siècle, le Duc de Saint-Simon convainc le roi de « rénover » les fortifications de la ville de Blaye, porte d’entrée de l’Estuaire : la mission sera confiée à l’architecte Jean-Baptiste Vauban, qui laissera son nom à un impressionnant verrou défensif constitué de la Citadelle de Blaye, de Fort Paté et de Fort Médoc.

Une vocation militaire qui s‘étend jusqu’au début du XXe siècle : la Citadelle sera tantôt caserne, prison à soldats allemands, et ses tunnels verront passer l’occupant comme la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale. En 2008, l’UNESCO inscrit l’ensemble du Verrou Vauban – devenu un incontournable touristique – au Patrimoine Mondial de l’Humanité.La Citadelle de Blaye est accessible librement tous les jours / visites guidées par les souterrains

 

La grotte de Pair-non-Pair

Trésor préhistorique A la fin du XIXe siècle, la vache d’un fermier des environs se coince le sabot dans une ornière… sa libération laisse apparaître une cavité souterraine, que l’archéologue bourquais François Daleau va entreprendre de déblayer dès 1881. Sous diverses couches de terres et vestiges archéologiques (qui permirent de dater le site), est découverte une grotte ornée, la 3e révélée au monde. Elle date de l’Aurignacien : il s’est ainsi écoulé autant de temps entre Lascaux et nous qu’entre Pair-non-Pair et Lascaux. A voir : un impressionnant bestiaire sculpté dans la roche, et un échantillon des 15 000 outils et 6 000 ossements retrouvés. Grotte de Pair-non-Pair à Prignac et Marcamps – du mardi au dimanche. www.pair-non-pair.fr

Le village médiéval de Bourg

Histoire à deux étages Niché sur une falaise à la confluence, le village de Bourg est classé “Village ancien”. Fortifié par les Anglais et ceinturé de remparts, trois anciennes portes médiévales sont encore visibles aujourd’hui. La ville a une histoire à « deux étages » reliés par un adorable dédale de ruelles : la ville haute abritait la population aisée d’éventuelles inondations (aujourd’hui : commerces, artisans d’art, citadelle) et la ville basse a vu se développer une population plus laborieuse autour du commerce de l’extraction de la pierre (aujourd’hui : port, lavoirs, activités nautiques). A voir : le vieux lavoir.

Reconstruit en 1828, il était surnommé ironiquement “chambre des Députées”, car il était le lieu des “potins” entre lavandières à l’époque. Insolite : le passé souterrain du Bourquais Dès l’Antiquité, la pierre calcaire en sous-sol fait l’objet d’une intense activité d’extraction à Bourg, dont la période la plus active se situe entre le XVIIIe et le début du XXe siècle. A la confluence de la Dordogne et l’Estuaire, Bourg jouit d’une situation idéale pour exporter les lourds blocs en gabarre, notamment jusqu’à Bordeaux qui construira en partie son Grand-Théâtre de pierres locales. Ces souterrains bourquais serviront aussi de « passages » aux cavaliers sous le verrou-forteresse ou encore de cachettes auxRévolutionnaires. A voir : les 7 cuves à pétrole troglodytiques de Bourg, uniques en Aquitaine ! Installées dans des anciennes carrières de pierres en 1939par le gouvernement français, elles seront terminées, utilisées… et dynamitées par les Allemands.

Le site gallo-romain de Plassac

L’art antique Dès l’Antiquité, l’activité humaine est foisonnante sur la rive droite de l’Estuaire de la Gironde. Dans ce village ancien (labellisé) furentretrouvés au XIXe siècle les vestiges archéologiques d’une ancienne villa gallo-romaine, dont des mosaïques préservées. Son âge estimé : entre le 1er et le Ve siècle après JC. Un musée adjacent donne à voir des objets retrouvés durant les fouilles, et propose une visualisation en 3D de la villa à cette époque. A voir : En association avec Babylon Mosaic, les habitants de l’actuel village de Plassac ont réalisé ces dernières années diverses mosaïques disséminées dans le village et sur le port pour faire revivre cet art antique.  

Dordogne & Estuaire

Un tourisme fluvial d’exceptionqui a le vent en poupe… Le plus vaste Estuaire d’Europe est une destination prisée par les amateurs d’un tourisme authentique et responsable. Il offre… Des rives aux vastes horizons, où chaque port a son histoire. Ainsi qu’un archipel d’îles à la biodiversité unique. Elles s’appellent Nouvelle, Verte, Margaux, Patiras, Paté… Au départ de Blaye, des Callonges ou de Bourg, les excursions proposées par les bateliers locaux sont un dépaysement total. L’une des expériences les plus envoûtantes que puisse proposer Blaye Bourg Terres d’Estuaire… Iles de l’Estuaire, le slow tourisme par excellence10 îles sont visibles de nos jours, plus ou moins étendues, à visiter ou à approcher en bateau. Jusqu’au milieu du XXe siècle, des « îlouts » y vivaient, construisant des digues pour empêcher l’érosion de grignoter leurs cultures : la vigne surtout, encore présente sur l’île Margaux, qui échappa à la crise du phylloxera en raison de cet isolement. Tandis que les îlouts ont regagné la rive, les îles sont devenues un concentré de biodiversité.

Patrimoine unique, L’Île Paté (propriété privée) abrite l’une des composantes du Verrou Vauban, le « Fort Paté ». L’Île Verte a longtemps été habitée et a connu une agriculture florissante, mais les digues ont peu à peu cédé, définitivement altérée par Xynthia en 2010. Comme sur Nouvelle, ce sont les oiseaux migrateurs, mais aussi de nouvelles espèces de plantes, qui ont remplacé l’Homme. Les dernières néesL’île de Plassac, un banc de sable formé en 2010 face au port, et la nouvelle île du Phare de Cordouan, appelée aussi « l’île sans nom ».

On peut les visiter L’Île Nouvelle s’étire sur 6,3km. Ouverte au public de mai à octobre, elle invite à une balade hors du temps. Sur le chemin de digues, le village du début du siècle a été réhabilité : le chai, l’école, les habitations témoignent de la vie passée des Estuariens. En 1991, elle est achetée par le Conservatoire du littoral pour son potentiel écologique exceptionnel et classée espace naturel sensible par le Département. Peu à peu, faune et flore ont repris leurs droits. Grâce à ses vasières, l’île est devenue une nourricerie pour l’anguille menacée d’extinction, et un site ornithologique de premier plan.L’Île de Patiras est incontournable, avec son phare design et ses transats au bord de l’eau… Idéal pour une excursion atypique d’une journée avec pique-nique.

Esteys et carrelets

Atout charme, Les esteys, petits chenaux se retrouvant à sec à marée basse, offrent des points d’amarrage en pleine nature. Un modèle paysager typique de l’Estuaire de la Gironde. Surtout quand ils sont voisins d’un… carrelet ! A cheval sur l’eau et la rive, ces drôles de cabanes de pêche en bois doivent leur nom au filet à maille carrée par lequel les poissons y sont remontés de l’estuaire.

ENTRE L’EAU ET LA RIVE

Ports estuairien : le charme intemporel Autrefois voués à protéger le territoire ou favoriser le commerce, ils sont désormais des escales incontournables des croisiéristes de tous horizons. Le port de Bourg : les bateaux de plaisance et activités nautiques ont remplacé les gabarres.

Incontournable : prendre de la hauteur en terrasse de la Maison des Vins pour contempler les derniers clapotis de la Dordogne avant le Bec d’Ambès. Le port de Blaye : premier port de France au XVIIe, il s’est déplacé au fil des siècles. Le Port de Plassac : bordé de carrelets, et orné d’une oeuvre collective en mosaïque. Le Port de Roque-de-Thau : merveilleux panorama ! Il est l’un des plus importants sur l’Estuaire entre l’époque romaine et le Moyen-âge, avant que l’embouchure du Grenet ne se réduise à peau de chagrin. Le port des Callonges : le plus pittoresque, avec sa guinguette et son restaurant panoramique et ses pibaliers, bateaux spécialisés dans la pêche à la civelle, véritable or blanc de l’estuaire. Le plus vaste Estuaire d’Europe ! L’Estuaire de la Gironde, c’est 650 km2 d’étendue d’eau, de Bordeaux au Phare de Cordouan, pour plus de 150 km de rive offrant des panoramas époustouflants et l’opportunité de croisières devenues très prisées. Il est l’union de deux fleuves : la Dordogne et la Garonne, qui se rejoignent au niveau du Bec d’Ambès à Bourg. Patrimoine mouvant, son ventre fécond a fait apparaitre et disparaitre des îles au fil des siècles.  

Sur la Route du Vin, vous êtes chai vous

Bordeaux… ce mot est à lui seul tout un monde pour les amoureux du divin nectar. Bordeaux, c’est pourtant un vignoble aux multiples visages : 6 routes du vin avec chacune ses charmes atypiques. Sur la rive droite de l’Estuaire de la Gironde, la Route du vin de Bordeaux en Blaye et Bourg déroule son tapis vert à un oenotourisme familial, authentique et créatif, où chaque dégustation est avant tout une rencontre et une histoire à partager. L’occasion de reportages loin des sentiers battus…

Le vignoble autrement

L’oenotourisme n’a jamais été aussi tendance : en Blaye Bourg Terres d’Estuaire, à chaque profil sa façon de visiter le vignoble ! Vous cherchez des suggestions pour… Les sportifs : Ici, on se dépasse ! En mai, le Marathon des vins de Blaye. En juin, la Rando VTT des vins de Blaye et le rallye des Côtes de Bourg. En juillet, le Trail des Côtes de Bourg. Les familles : visites libres ou guidées en vélo électrique depuis Bourg, pour que chacun trouve son rythme.

Les originaux : en bikeboard avec la “Bike Board Compagnie”. A Bourg et à Bayon-sur-Gironde, départ depuis la Maison du vin des Côtes de Bourg avec dégustation, avant une pérégrination sur la route verte et passage dans les vignes. Les fêtards : durant tout l’été, les « Festibalades » proposent une balade dans le vignoble suivie d’un dîner CHEZ et AVEC le vigneron. Les amateurs de sensations fortes : en montgolfière à Laruscade – La Ferme du ciel. Les marins : en bateau, durant une croisière-dégustation commentée par un vigneron, avec escales dans des châteaux. Depuis Bourg, Blaye ou les Callonges.

Vous allez déguster !

A la Maison des Vins de Bourg avec vue sur l’eau Les + : nombreuses animations estivales, panorama sur la Dordogne et le Bec d’Ambès, boutique et cave voûtée richement achalandées en Côtes de Bourg. info@cotes-de-bourg.com / 05 57 94 80 20.

A la Maison du Vin de Blaye dans un site référence Les + : face à la Citadelle UNESCO, un espace d’accueil moderne avec un large panel des Blaye Côtes de Bordeaux, de bons conseils de sommeliers. info@vin-blaye.com / 05 57 42 94 20. Dans la 1ère cave coopérative de France à Tutiac Les + : un espace d’interprétation oenotouristique unique… et une antenne à Bordeaux, un bar à vins au coeur de la capitale girondine ! 05 57 32 55 35.

A la maison Girondine Les + : Une dégusation 100% inédite, celle des 6 cépages rouge bordelais dans un lieu unique, une cave semi-enterrée. 05 57 64 43 87

Et… dans tous les châteaux de la Route du Vin de Bordeaux en Blaye et Bourg ! Nos vignerons ont le sens de l’accueil et sont pour la plupart ouverts aux visites. Programmez vos reportages au coeur d’un vignoble humain et authentique.

De la vigne dans un monument classé au Patrimoine de l’UNESCO, ça n’est pas banal ! Plantées en 1974 au coeur de la Citadelle de Blaye, ces vignes sont depuis 2013 le porte-drapeau de l’appellation Blaye Côtes de Bordeaux, la seule AOC en France qui produit et commercialise son propre vin. Il s’agit du plus petit vignoble des vins de Bordeaux : 15 ares, pour à peine plus de 730 bouteilles produites par an par le Syndicat viticole.

C’est aussi un vignoble exemple pour ses pratiques environnementales. Visite le mercredi de juin à septembre. Chaque été, un grand repas à la belle étoile y est organisé. Contact : Syndicat viticole des Blaye Côtes de Bordeaux info@vin-blaye.com / 05 57 42 94 20.

Les vignerons à la rencontre du grand public Le Printemps des Vins de Blaye : plus de 100 vignerons réunis dans la Citadelle de Blaye, et des animations (cours de cuisine, marché gourmand, ateliers assemblage,balades en bateau…). L’événement devenu incontournable. Citadelle de Blaye / www.vin-blaye.com

« Tous ô chai » Portes ouvertes en Côtes de Bourg : coup de coeur pour les balades à vélo proposées au coeur de l’AOC : www.cotes-de-bourg.com La Nuit du Terroir – Bourg : une idée de la nouvelle génération de vignerons de l’AOC.

Jusqu’à 2h du matin, marché gourmand animé de concerts et diverses animations. Parc de l’Esconge – Bourg / accès libre Du Quai aux Chais – Cubzaguais : l’occasion de découvrir les étiquettes cubzaguaises, injustement méconnues. Danse, ateliers dégustations et accords mets et vins, en présence de vignerons de l’AOC. De 14h à 23h. Pass dégustation à 5€ disponible à l’office de tourisme de Bourg Cubzaguais.


À quelques encablures de Saint-Ciers-sur-Gironde, au port des Callonges,les marais de Saint-Louis-Saint-Simon, traditionnelles escalesde milliers d’oiseaux migrateurs, ont été sanctuarisés et,depuis quelques années, aménagés pour recevoirun public respectueux de la faune et de la flore sauvage.

Marais, îles, forêt

BLAYE BOURG TERRES D’ESTUAIRE

La Gironde a nourri de ses sédiments un panel de paysages et de terroirs incroyablement riches et variés : forêt de la Double, marais saumâtres, falaises calcaires… Endigués depuis le XVIIe siècle, les marais qui bordent l’Estuaire de la Gironde sont l’un des principaux axes migratoires européens, un paradis pour les oiseaux. Ils sont aussi le départ de la route verte, incontournable pour les cyclotouristes. Envies de reportages 100% tourisme vert ? Blaye Bourg Terres d’Estuaire est la destination qu’il vous faut…

INCONTOURNABLE

Terres d’OiseauxDes milliers d’oiseaux font escale dans ce concentré de marais et de nature sauvage de 116 ha, niché sur la rive sud du Port des Callonges. Dans cette réserve ornithologique, plus de 100 animations sont proposées toute l’année – aux familles comme aux photographes animaliers et experts – pour à la fois se détendre et en apprendre plus sur la faune et la flore, ainsi que 3 parcours aménagés pour se balader d’observatoire en observatoire. C’est l’une des plus importantes voies de migration en France : 130 espèces peuvent y être observées.

Des guides naturalistes vont à la rencontre des visiteurs pour sensibiliser le public à ce précieux écosystème, et lui apprendre à « voir » ce qui l’entoure.+ de 100 animations pour tous : Pour les enfants : les ateliers de construction de nichoirs ou les « journées jeunes aventuriers », où ils apprendront à se débrouiller en pleine nature.Pour passer aux choses sérieuses : initiation à l’ornithologie de terrain, cycle de 4 séances.Insolite : vivez une expérience en connexion avec la nature en passant la nuit dans un bivouac.Fun : escapades en kayak de mer sur l’estuaire de la Gironde.Infos et tarifs : www.terresdoiseaux.fr / 05 57 32 88 80 – ouvert tous les jours de 10h à 20h. Route panoramique ou le canal des 2 mers à vélo, la balade pour tous les goûts

PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS

La Forêt de la Double : le poumon vert de BBTE “En voiture !” de Cubzac-Les-Ponts à Royan La D669 offre un véritable itinéraire panoramique qui traverse les incontournables patrimoniaux de Blaye Bourg Terres d’Estuaire. Au plus près de l’eau, il offre à l’ouest 13 « fenêtres sur l’estuaire » sur la rive, et s’ouvre à l’est vers d’autres univers faits d’une énergie revigorante, où les rires d’enfants au bord d’un étang de baignade font écho à la quiétude de chemins sous les arbres qui invitent aux balades à vélo ou avec le sac à dos. Version vélo : 100km de bonheur sur le canal des 2 mers Cette véloroute prisée de 700km traverse la Gironde en longeant l’Estuaire, soit la majeure partie en territoire BBTE. Deux tronçons déroulent le tapis rouge aux petites reines : 40 km de Vitrezay à Blaye et 60 km de Blaye à Bordeaux. De vignes en forêt, de petits ports de pêche au Verrou Vauban, l’itinéraire est un bonbon… Des professionnels labellisés « Accueil vélo » optimisent l’accueil des cyclotouristes. Le charmant détour : la route de la corniche Incontournable !

Les intimes de cette petite route serpentée allant de Bourg à Villeneuve l’appellent aussi « route de la corniche fleurie ». Car sur plusieurs kilomètres, elle sépare d’un côté falaises et habitations troglodytiques de leurs jardins. Elle chevauche plusieurs départements dont la Gironde. C’est une forêt ancienne, qui préserve une faune riche et surprenante. Grâce à ses nombreux chemins balisés et à son relief doux, les bois sauvages – contrastant parfois avec une forêt de pins – sont un lieu idéal de balade détente à pied, à vélo, ou encore à cheval. Des visites nature sont également organisées, pour apprendre à observer les plantes et petites bêtes qui nous entourent…  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.