Le fleuve Charente parcourt un ancien golf marin au coeur d’un archipel d’îles pour rejoindre le pertuis d’Antioche, puis l’Océan. L’estuaire est une lisière entre eaux douces et salées où les sédiments charriés par le fleuve sont autant de nutriments nécessaires à la naissance de la vie. Les marais qui bordent le fleuve ont été drainés progressivement depuis plus de 1000 ans, puis, au XVIIème siècle, l’estuaire devient une pièce majeure de l’Arsenal Royal.
Ici les marées imposent l’ordre des choses et le patrimoine naturel répond aux traces d’un passé maritime prestigieux.
C’est cet esprit, ce territoire où nous vivons que nous souhaitons partager avec nos visiteurs. Un espace où l’homme ne s’oppose pas à l’environnement mais où la nature et la culture se reconnaissent et s’expriment mutuellement

«ESTUAIRE DE LA CHARENTE – ARSENAL DE ROCHEFORT» 21ÈME GRAND SITE DE FRANCE

l’interprétation des lieux, la promotion touristique, la préservation et la valorisation de grands espaces, l’approche paysagère dans les aménagements réalisés ont été menées et vont se poursuivre dans les années à venir, en particulier autour de 6 sites majeurs que sont :
• les quais de Tonnay-Charente,
• l’Arsenal de Rochefort en lien avec l’Arsenal des Mers,
• le pont transbordeur,
• la pointe de la Fumée,
• l’île d’Aix, la pointe de Port-des-Barques – île Madame.

La labellisation «Grand Site de France» obtenue en juillet 2020 récompense plusieurs décennies d’engagements de l’état, des élus et des acteurs locaux pour la préservation des paysages, la valorisation du patrimoine et le développement d’un tourisme durable. Cette démarche est portée par la Communauté d’Agglomération Rochefort Océan depuis 2010.
C’est le prolongement logique d’actions lancées il y a 40 ans et qui ont débuté par la restauration de la Corderie
Royale à Rochefort. L’objectif est de développer une forme de tourisme raisonné et un accueil de qualité en continuant à préserver l’esprit des lieux et la qualité de vie des habitants. De nombreuses actions favorisant les mobilités douces, 

UN PATRIMOINE NATUREL TRÈS PRÉSERVÉ !

L’Estuaire de la Charente couvre 7 000 ha de surface terrestre et 10 000 ha sur le domaine public maritime et ce sont en tout 35 000 ha terrestres et maritimes qui sont labellisés Grand Site de nFrance. Les vasières qui bordent la Charente et l’estuaire constituent nun milieu riche en micro-organismes propice à l’alimentation, nà la reproduction et aux refuges de nombreuses espèces. Leur influence sur l’environnement et le climat est importante puisque nles vasières font partie des milieux qui captent le plus de carbone au monde. La vase est aussi utilisée pour ses propriétés à la station thermale de Rochefort et dans les centres de balnéothérapie.

Une biodiversité marine exceptionnelle

Le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis préserve un vaste espace marin aux écosystèmes d’une grande nrichesse. De nombreuses espèces viennent y trouver refuge, se nourrir, et se reproduire dans des milieux essentiels à leur développement.
Certaines de ces espèces parcourent des milliers de kilomètres pour venir passer une partie de leur existence dans le Parc.

DE PRESQU’ÎLES EN ÎLES

L’île Madame : un écrin naturel protégé

Située à l’embouchure de la Charente, d’une superficie d’environ 70 ha, cette bande de terre est reliée au continent et à la presqu’île de Port-des-Barques par la «Passe aux Boeufs», un tombolo naturel.
Elle n’est accessible qu’à marée basse, lorsque la mer se retire. Le panorama qui se dévoile est époustouflant. On peut apercevoir la station balnéaire de Fouras-les-Bains et le fort Vauban et, au large, l’île d’Aix et ses phares jumeaux.
Elle offre à ses visiteurs un isolement salvateur. À pied, à vélo ou en calèche, le tour de l’île permet la découverte d’un patrimoine naturel et historique exceptionnel. «La Croix aux Galets», édifiée en mémoire des prêtres réfractaires. Le fort de l’île Madame npermet de comprendre la position stratégique de l’île au coeur de l’estuaire; le Puits des Insurgés, source d’eau douce ; la «Passe aux Filles», chemin submersible qui s’avance dans la mer, l’endroit idéal pour immortaliser le fort Boyard ; la ferme aquacole, une ferme auberge de culture bio ou l’on peut déguster les productions de l’île, salicorne, huîtres, palourdes… ou se désaltérer au cours de la balade. L’environnement naturel de l’île présente de nombreux centres d’intérêt : ses paysages et la diversité de ses milieux, ses terres de marais ou terres cultivables,  et son large estran découvert à marée basse.

Site naturel classé, on y rencontre une faune et une flore riche et très particulière. À son extrémité ouest, un plateau rocheux se découvre à marée basse. C’est un site ostréicole et un espace privilégié pour la pêche aux huîtres, palourdes et crevettes.

Port-des-Barques : La presqu’île sauvage
Côté estuaire, cette presqu’île offre à ses visiteurs un front de mer de maisons basses qui semblent défendre le bourg et le village de pêcheurs.
Côté océan, une superbe enfilade de pontons de bois sur pilotis et carrelets sont à découvrir. Une grande retenue d’eau sur la côte nord permet de se baigner quelle que soit l’heure de la marée.

UN FLEUVE, LA CHARENTE
Le fleuve Charente, véritable colonne vertébrale du territoire, serpente et s’étire tranquillement dans un paysage de marais, de prairies humides et de pâturagesavant de rejoindre l’océan. L’atmosphère agricoleterrestre s’estompe pour faire place à l’ambiance marine.
Les carrelets, sentinelles de l’estuaire, se dressent le long des berges. Les presqu’îles de Fouras-les-Bains et Port-des-Barques marquent l’entrée maritime du territoire.
Le visiteur tourne alors son regard vers l’océan et découvre Madame et Aix, les îles protectrices naturelles du grand Arsenal de Rochefort.
Entre marais et roselières, prairies humides et bosquets, dunes sèches et estran vaseux, le visiteur est l’hôte d’un monde végétal et animal protégé. Fait de terres, d’eaux et de limons, est marqué par les réalisations de l’Arsenal de Rochefort. La Charente se fait parfois discrète et semble se cacher dans le marais, derrière les roselières. Chaque fenêtre de ce rideau végétal permet d’apprécier la lumière qui se reflète sur les berges envasées.

Fouras-les-bains : une station balnéaire familiale

Le Fort Vauban

Station balnéaire des Rochefortais depuis le début du XIXème siècle, Fouras-les-Bains est également celle des Parisiens depuis l’arrivée du ntrain dans la ville (1883). Si, aujourd’hui la gare n’est plus en service, la ville a gardé trace de ce passé au travers de ses maisons somptueuses, villas et propriétés, cachées dans le Bois Vert et en bord de mer.
La proximité des espaces naturels comme le marais de Soumard offre un large choix de randonnées et de découvertes. Située sur l’estuaire de la Charente, face à l’océan, la station a de nombreux atouts. Avec pas moins de 5 plages, la presqu’île offre un panorama exceptionnel sur les îles de Charente-Maritime :
La plage nord offre de nombreuses activités sportives et un grand solarium. La plage de la Vierge à la pointe de la presqu’île est sauvage. La Grande plage dominée par le fort Vauban propose une retenue d’eau de mer et d’un club de plage face au fort Boyard.La plage sud où l’on s’assoit sur les bancs ombragés pour admirer l’île Madame et les carrelets tout en offrant aux enfants un après-midi «club de plage» ou un cours de kayak.La plage de l’espérance est le rendez-vous des planchistes et kitesurfeurs.

Une station qui se vit à l’année

2 halles accueillent tous les jours le marché, la halle aux poissons (ancienne criée) et la halle aux fruits et légumes.
Des animations sont proposées toute l’année et pour les amoureux du jeu, un Casino situé dans un écrin de verdure proche de la mer. Fouras-les-Bains a rejoint l’aventure «Terre de jeux 2024», et la commune accueillera des délégations de tennis de table pour préparer les jeux olympiques.

L’île d’Aix : la perle océane

L’île d’Aix, classée site naturel remarquable, invite au voyage et au dépaysement. Elle est accessible uniquement en bateau, toute l’année, avec la Société Fouras-Aix depuis la pointe de la Fumée à Fouras-les-Bains.
À peine débarqués sur l’île, les visiteurs plongent dans son histoire en franchissant le pont-levis et en rejoignant la place d’Austerlitz qui précède le village fortifié imaginé par Vauban.
Dernière demeure de Napoléon Ier en France avant son exil à nSainte-Hélène, Aix offre une palette de sites à visiter comme le Musée Napoléon, la maison de la nacre, le fort Liédot, la batterie de Jamblet.
Si, aujourd’hui l’île d’Aix fait le bonheur des locaux et des visiteurs, elle doit son salut à un couple, le baron et la baronne Gourgaud. Alors que l’Arsenal ferme ses portes en 1927 et que les habitants délaissent l’île, le journaliste Pierre Chanlaine lance un appel au secours dans le quotidien «Le Matin» pour sauver la maison de l’Empereur et l’île d’Aix. Cet appel, Napoléon Gourgaud, descendant de l’aide de camp de Napoléon Ier à Sainte-Hélène, va l’entendre et s’engagera avec sa femme, Eva Gebhard, pour faire renaître l’île. Le livret sur «La légende des Gourgaud» entraîne le visiteur à la découverte de l’île d’Aix sous un angle nouveau.

LE JARDIN DE MONTRÉSOR
L’ile d’Aix favorise les circuits courts. Depuis début 2020, Aurélien et Rachel se sont installés en tant que maraîcher bio à l’île d’Aix, au lieu dit «Montrésor». Ça ne s’invente pas ! 1,2 ha mis à disposition par la municipalité de l’île d’Aix pour un jardin Aix-traordinaire.

BALADE AU FIL DE L’EAU

Un bassin de navigation
Avec ses 25 kilomètres de côtes, 2 îles, l’île d’Aix et l’île Madame, deux presqu’îles, Fouras-les-Bains et Port-des-Barques, et le fleuve Charente, le bassin de navigation de Rochefort Océan offre de multiples possibilités pour la pratique des sports nautiques.
Destination balnéaire par excellence, la vie s’organise au rythme des marées. Le littoral est naturellement protégé.
La pratique des activités nautiques est donc sécurisée.
• 4 écoles de voiles délivrent un enseignement de qualité par des moniteurs diplômés à Rochefort, Port-des-Barques,Fouras-les-Bains et l’île d’Aix. Il est possible d’apprendre et de pratiquer la navigation selon les âges sur des optimistes, des catamarans, des planches à voile et stand up paddle.
• 4 clubs de kayaks et de stand up paddle proposent de pratiquer ces activités aussi bien en eau douce qu’en eau salée. Sur les canaux qui maillent le territoire, sur la Charente de Rochefort à l’estuaire ou directement en mer. Des navigations originales qui allient la pratique sportive nà la découverte culturelle et naturelle. Des croisières «découvertes » sont proposées par les clubs de voile ou de kayak et les croisiéristes.

Rochefort, une halte nautique au coeur de la ville
Le port, d’une capacité de 300 places, se trouve à quelques encablures à peine des sites remarquables de la ville : Arsenal des Mers, place Colbert, marché. Les plaisanciers remontent la Charente depuis l’estuaire au grès des marées pour atteindre le port de plaisance de la ville Arsenal. Le tour de la Charente Maritime à la voile partira le 4 juillet du Port de Rochefort.

La Manade, un air de camargue dans les marais
Dans le marais de Brouage, à Beaugeay, au sud de Rochefort Océan, se trouve un élevage familial de chevaux de Camargue dressés pour la balade. Pour les initiés comme pour les débutants, c’est un moyen inattendu de découvrir à cheval les richesses naturelles de ces grands espaces entrecoupés de canaux.

Façonnés par l’homme, les anciens golfes marins sont devenus des marais ponctués d’écluses et de canaux. Le réseau des Échappées Nature de la Charente-Maritime comptabilise aujourd’hui 14 espaces protégés ouverts à la visite. Quatre d’entre eux se trouvent sur le territoire de Rochefort Océan : les réserves de Moëze-Oléron, d’Yves, la Station de lagunage de Rochefort et la Cabane de Moins à Breuil-Magné.

La réserve naturelle de Moëze – Oléron
Située sur la partie occidentale du Marais de Brouage, la Réserve Naturelle de Moëze est une halte privilégiée pour la migration de nombreux oiseaux. Nicheurs, hivernants ou de passage, plus de 300 espèces la fréquentent.

La réserve naturelle du Marais d’Yves
La réserve est une véritable mosaïque d’écosystèmes (estran vaseux, dunes et lagunes, marais et roselières, prairies humides, haies de tamaris, bosquets, fourrés, etc.) qui attirent une multitude d’espèces animales et végétales. Oies, canards, hérons,  petits échassiers des rivages, orchidées, gentianes, papillons, libellules, … se succèdent au fil des saisons. À pied, en kayak, venez les observer !

La Station de lagunage
Site unique en Europe, la station de lagunage de Rochefort, en plus d’être un espace de traitement, économique et écologique, des eaux usées de Rochefort, est un lieu d’accueil pour des milliers d’oiseaux d’eau (canards, échassiers, grèbes, passereaux, etc.).

Les sorties nature à Rochefort Océan
Chaque site propose toute l’année des visites à thèmes à pied ou à vélo, des sorties crépusculaires, des safaris découvertes pour les enfants. Ceux qui apprécient la tranquillité de ces zones humides peuvent aussi explorer les sentiers du marais de Soumard à quelques minutes de Fouras-les-Bains. Des animateurs nature proposent des sorties thématiques régulières sur toute la destination pour mieux appréhender cet écosystème fragile et la grande variété de sa biodiversité. Les marais sont aussi le paradis des photographes amateurs ou non. La lumière sur les lagunes, à la tombée du jour, offre des clichés aux couleurs remarquables.Avec un peu de chance, aigrettes, cygnes ou hérons s’inviteront dans l’objectif du photographe.

Les Cabanes de l’estuaire, écomusée à Port-des-Barques
L’équipe des Cabanes de l’estuaire participe à la protection de l’environnement fragile de l’estuaire de la Charente et valorise le patrimoine du littoral. Elle joue un rôle important dans la sensibilisation à l’environnement sur toute la destination Rochefort Océan. La visite de l’écomusée permet de découvrir la biologie et la vie de l’huître de sa naissance à sa consommation. L’équipe propose des dégustations d’huîtres pour les groupes, des ateliers pour enfants pendant les vacances scolaires, des pêches au carrelet et à la balance, des découvertes de l’estran et des visites du fort de l’île Madame.

Le paradis pour les pêcheurs à pied !
À chaque marée, la mer se retire sur des dizaines de mètres découvrant de grandes étendues plates et rocheuses.
À tout âge, il est possible de profiter des richesses de l’estran tout en veillant à préserver ce milieu fragile. Bottes aux pieds et petites pelles en main, chacun peut partir à la recherche des coquillages tout en conservant un oeil sur la marée montante.
La richesse environnementale permet de pratiquer différents
types de pêche :
• la pêche à pied sur l’estran,
• la pêche au carrelet,
• la pêche au surf casting depuis les plages de l’île d’Aix ou des rives de la Charente.

Découvrir les plantes du littoral
Faire son marché tout en se promenant sur les sentiers du littoral, c’est ce que propose Anne Richard, botaniste, passionnée par les plantes de bord de mer comestibles. Au cours de ses balades, on découvre des recettes gourmandes à concocter avec des plantes sauvages.

Pêche au carrelet, une technique traditionnelle

Le carrelet est un filet carré et une technique de pêche à faible pression environnementale qui date du XVIIème siècle. C’est dans les années 20 qu’apparaissent les premiers carrelets sur passerelle et après 1945, on y installe des cabanes pour s’abriter entre deux levées de filet. Les carrelets font partie intégrante du paysage de l’estuaire mais sont privés.

À Fouras-les-Bains, sur le sentier qui longe la Charente vers le fort La Pointe (dit Vasou) juste à l’entrée de l’estuaire, un nouveau carrelet pédagogique vient d’être construit et est accessible à la location pour une partie de pêche ou à la visite pour découvrir cette technique.

ROCHEFORT, LA DYNAMIQUE D’UNE VILLE D’ART ET D’HISTOIRE

Signé en 1987 par Rochefort et le ministère de la Culture, le label Ville d’Art et d’Histoire est attribué à des territoires qui s’engagent dans une démarche active de sensibilisation au patrimoine, à l’architecture et au cadre de vie.
C’est le cas de la ville de Rochefort, qui, depuis les années 70, s’attache à réhabiliter un patrimoine matériel et immatériel exceptionnel, dont l’Arsenal des Mers incarne aujourd’hui le plus bel exemple. Mais il n’est pas le seul…
Véritable ville royale, la ville, dessinée et édifiée selon un plan en damier, prend son aspect définitif grâce à Michel Bégon, intendant de la Marine qui organise sa reconstruction en pierres de taille. On y déambule aujourd’hui dans les longues et larges avenues, à la découverte d’hôtels particuliers exceptionnels, de balcons en fer forgé, de sculptures et des détails architecturaux de l’époque, conférant à la ville son caractère royal. Il plane à Rochefort un parfum d’exotisme, de voyage et d’aventure comme au temps des grandes expéditions maritimes dont Rochefort a conservé l’héritage comme en témoigne la présence des palmiers qui jalonnent la ville.
Situé dans une grande boucle de la Charente, la ville s’inscrit dans un paysage de marais qui offre des échappées nature à pied ou à vélo sur les chemins de Charente. Canon à mots

Trois fois par semaine, les mardi, jeudi et samedi, le centre-ville s’anime autour du 6ème plus beau marche de France en 2021. Depuis plus de 3 siècles, ce marché est un lieu de rencontres et d’échanges des plus importants dans la région.

Pont Transbordeur, le dernier de France

Entre espaces naturels et urbanisés, le Pont Transbordeur, arche du Grand Site de France «Estuaire de la Charente – Arsenal de Rochefort», se pose en repère sur le territoire Rochefort Océan. Cet ouvrage emblématique, tout en fer, acier et fonte, contemporain de la Tour Eiffel, enjambe la Charente entre Rochefort et Échillais.
Véritable prouesse technique, il a ouvert en 1900. OEuvre de l’ingénieur français Ferdinand Arnodin, il a fonctionné jusqu’en 1967. Classé Monument Historique en 1976, Il reprend du service en 1994 pour les piétons et les cyclistes. Après 4 ans de travaux, la nacelle traverse à nouveau la Charente depuis le 29 juillet 2020, date anniversaire de sa construction.
Lieu de passage privilégié pour passer d’une rive à l’autre de la Charente et parcourir Rochefort Océan à pied ou à vélo, c’est également un site à découvrir au cours d’une balade autour du pont sur le sentier des Guetteurs, parcours de découverte artistique ponctué de sculptures qui évoquent l’environnement et la vie autour du pont.Musée de l’Aéronautique Navale
Créée en 1916, la base aéronavale de Rochefort accueillait alors

 dans ses hangars l’ensemble des ballons dirigeables de l’aviation maritime. De ce passé militaire demeurent aujourd’hui deux hangars qui, depuis les années 90, ont été transformés en musée de l’Aéronautique Navale. Un site incomparable par la taille et par la richesse de son patrimoine : 33 aéronefs, du Dewoitine 520 au Super Frelon, 1500 maquettes du Zeppelin à l’avion fusée, le tout exposé sur près de 4000 m².

Musée de l’Aéronautique Navale
Créée en 1916, la base aéronavale de Rochefort accueillait alors dans ses hangars l’ensemble des ballons dirigeables de l’aviationmaritime. De ce passé militaire demeurent aujourd’hui deux hangars qui, depuis les années 90, ont été transformés en musée de l’Aéronautique Navale. Un site incomparable par la taille et par la richesse de son patrimoine : 33 aéronefs, du Dewoitine 520 au Super Frelon, 1500 maquettes du Zeppelin à l’avion fusée, le tout exposé sur près de 4000 m².

Musée des commerces d’autrefois, voyage en 1900
Monté de toute pièce par deux passionnés, Christine et Jean-François, et repris depuis par leur fils Sébastien, ce musée propose à ses visiteurs de voyager dans la France des années 1900 grâce à la plus grande collection française d’objets publicitaires de l’époque.
Réparti sur 4 niveaux, situé dans un ancien entrepôt du centre-ville, ce lieu invite à un voyage émotionnel au fil de la dizaine de boutiques aujourd’hui reconstituées comme l’atelier de réparation de cycles, la station essence, le bistrot, l’épicerie, la graineterie et bien d’autres. De nombreux produits étaient vendus au détail à l’époque dans des emballages papier et carton… un clin d’oeil au retour du vrac dans les épiceries !

École de Médecine Navale, un lieu unique et une bibliothèque à découvrir

Fondée en 1722, l’École de Médecine Navale de Rochefort est alors la première et unique école de ce genre au monde. Elle invente une pédagogie originale et pragmatique pour former, pendant plus de 240 ans, les chirurgiens embarqués à bord des navires de guerre.
En 1788, elle s’installe dans un pavillon du nouvel hôpital maritime, alors l’un des plus modernes du royaume, où elle se trouve toujours. Les officiers de santé de Rochefort participent activement aux voyages d’exploration autour du monde.
Pour les visiteurs d’aujourd’hui, la découverte est d’abord une expérience sensible, une plongée dans l’univers scientifique des XVIIIème et XIXème siècles et une confrontation avec leurs imaginaires.
Exceptionnellement préservé, ce lieu fort et émouvant ouvre sur une histoire dense et retrace les aventures par lesquelles les scientifiques ont contribué à la connaissance du corps humain et à la compréhension du monde dans sa diversité.
Une visite indispensable pour comprendre Rochefort et l’aventure maritime de l’arsenal.

Conservatoire du Bégonia
Une fabuleuse collection
La Serre Conservatoire de Rochefort abrite depuis 1987 plus de 1500 espèces et hybrides de toutes tailles, formes et couleurs. Fruit d’une collecte permanente depuis plus de trente ans, cette collection repose sur un travail de recherche et d’échanges avec des jardins botaniques du monde entier. Véritable invitation au voyage, elle est une vitrine d’écologie tropicale, que les horticulteurs les plus avertis et les botanistes les plus réputés viennent découvrir ou étudier.
BÉGONIA , LA FLEUR DE BÉGON
Cette fleur porte ce nom en hommage à un homme, Michel Bégon, intendant du roi qui, alors en poste à Rochefort organise un voyage aux Antilles. Embarqué dans ce périple, le botaniste et dessinateur Charles Plumier va y découvrir 6 petites plantes herbacées qu’il baptise Bégonia en hommage à son bienfaiteur.
Il devient à cette occasion l’inventeur de la dédicace botanique. La serre conservatoire se découvre, de février à novembre, du mardi au vendredi, en visite guidée uniquement.

ARSENAL DES MERS

Emblématique, construit sur la rive droite de la Charente, est depuis 2019 devenu l’Arsenal des Mers. La réunion de 4 sites prestigieux, la Corderie Royale, la frégate Hermione, le musée national de la Marine et l’Accro-mâts a pour ambition de créer une offre touristique unique et densifiée fondée sur l’histoire de l’aventure maritime.
Ce projet s’inscrit dans le temps avec la proposition d’expériences nouvelles chaque année.
• En 2021 le Périscope Géant et le spectacle lumineuximmersif nocturne Oceana Lumina ont été mis en place.
• En 2022, un nouveau parcours pour les enfants à l’accro-mât « le Drôle de quai », des visites en trottinettes électriques et pendant l’été, un nouveau bateau «El GaleÓn AndalucÍa» prendra la place de l’Hermione .

La Corderie Royale, un site unique en Europe

Bâtiment emblématique de l’Arsenal, la Corderie Royale demeure aujourd’hui l’un des sites les plus remarquables de l’aventure marine française.
Fleuron de l’architecture préindustrielle, cette manufacture royale, longue de 374 m, servait à fabriquer les cordages nécessaires aux bateaux à voile de la marine de guerre.
Elle ne résiste pas à l’arrivée des câbles d’acier ni à celle des bateaux à vapeur et cesse son activité en 1862. Elle ferme définitivement ses portes en 1927, en même temps que l’Arsenal.

L’Hermione

L’Hermione

L’Association Hermione-La Fayette, propriétaire et armateur du navire, voit le jour en 1992. Après plusieurs années de recherches historiques, techniques mais aussi financières, la première pièce du navire est posée le 4 juillet 1997.
La construction de la coque, véritable puzzle de 400 000 pièces de bois, passionne rapidement les foules.
En 2012, la coque sort sur la Charente devant près de 60 000 personnes. Un moment fort qui marque le début d’une
nouvelle aventure.
L’Hermione quitte Rochefort en septembre 2014 pour deux mois d’essais en mer. Les marins découvrent le navire en mer et répètent des manoeuvres longtemps oubliées.
En 2015, pendant 5 mois de voyage, l’Hermione traverse l’Atlantique et navigue sur les traces de La Fayette de Yorktown à 

Boston tout comme en 1780 en pleine guerre d’indépendance.
Depuis septembre 2021, l’Hermione est en cale sèche à Anglet dans le port de Bayonne pour un grand carénage. Les ateliers de maintenance de l’Hermione, la voilerie, la forge et l’atelier bois se visitent toujours à Rochefort ainsi que le parcours d’exposition sur le défi de la reconstruction de la frégate.

Le musée national de la Marine
Porte d’entrée de l’Arsenal des Mers, l’Hôtel de Cheusses est l’ancienne résidence des Commandants de la Marine de Rochefort.
Le musée évoque l’incroyable aventure du grand arsenal de Rochefort voulu par Colbert. Toutes les facettes de la construction navale militaire y sont explorées : histoire et évolution des techniques, inventions et expérimentations. Modèles et maquettes, outils, tableaux et sculptures racontent cet arsenal expérimental et ouvrent sur l’imaginaire des voyages au long cours.

LA ROUTE DES FORTS

Si le coeur du vaste complexe militaro-industriel que constitue l’Arsenal est Rochefort, de nombreuses activités complémentaires se développent le long du fleuve et sur l’île d’Aix. Fosses aux mâts, point de ravitaillement en eau, mais surtout un système de défense redoutable appelé la ceinture de feu qui est construite du XVII au XIXème siècle. Des fortifications jalonnent la Charente et l’estuaire pour protéger l’accès à la rade de l’île d’Aix et à l’Arsenal de Rochefort.

1-FORT BOYARD

L’emblématique
Après une construction chaotique, qui s’étale du règne de Napoléon Bonaparte à celui de Napoléon III, le fort Boyard est achevé en 1866. Les progrès techniques en matière d’armement rendent Boyard «inutile», les canons longue portée pouvant désormais défendre Rochefort depuis les îles d’Aix et Oléron.
Racheté en 1989 par le département de la Charente-Maritime,
Boyard devient l’enceinte du jeu télévisé «Les clefs de Fort Boyard». Un jeu mythique.
De nombreuses croisières permettent de le découvrir par la mer. L’occasion d’immortaliser la célèbre vigie du Père Fouras, du nom de la ville d’où les équipes techniques de la production partent en bateau. (les visites de l’intérieur du fort ne sont pas autorisées).

2-FORT LIÉDOT

l’indestructible de l’empereur
Caché parmi les arbres et semi-enterré, le fort Liédot, de son premier nom le fort de la Sommité, a été construit sur ordre de Napoléon Ier, sur le point le plus haut de l’île d’Aix à 9m d’altitude.
Cette implantation offre, depuis le fort, une vue d’ensemble sur la rade d’Aix assurant ainsi la protection de l’Arsenal de Rochefort.
Débutée en 1810, la construction du fort «indestructible et imprenable» se termine 24 années plus tard.

3-FORT DE L’ÎLE MADAME

Un fort sur la plus petite île de Charente-Maritime
Dès 1685, l’île reçoit deux batteries équipées de canons puis face à la menace britannique, est construit un fort et ses casemates. Jamais utilisées, les fortifications de l’île sont transformées, comme le fort Boyard, en prison lors de la Commune de Paris…

4-FORT ÉNET

La construction du fort Énet, décidée par l’empereur Napoléon Ier, fut la réponse à un épisode tragique de la marine française, l’affaire des Brûlots. Un événement durant lequel les Anglais transformèrent une partie de leur flotte en torche flottante avant de les lancer contre les navires français qui défendaient l’entrée de la Charente. Résultat : une défaite cuisante qui permettra aux Anglais de piller l’île d’Aix. Lancés en 1810, les travaux se terminent deux ans plus tard. Classé depuis 1994 Monument Historique, le fort est uniquement accessible à pied et à marée basse. Pour le rejoindre, les visiteurs empruntent une passe de 1,6 km de long entre les parcs à huîtres de la pointe de la Fumée.

5-FORT LUPIN

Le gardien de la Fontaine Royale

Véritable chef d’oeuvre des fortifications de Vauban, le fort Lupin a été bâti à Saint-Nazaire-sur-Charente en 1683. Il sert à défendre la Fontaine Royale de Lupin (seulement trois en France). Construite en 1671, elle permettait le réapprovisionnement en eau douce des bateaux de la marine avant leur départ en mer. Situé sur le bord d’un marais, ce fort en demi-lune est entouré d’un fossé d’eau qui le protège depuis les terres.

6-FORT VAUBAN

Le plus ancien fort de la ceinture de feu, c’est lui.
Cet édifice fut, dès le Moyen-Âge, le château des sires de Rochefort. Détruit durant les Guerres de Religion, le châteaulaisse place, au XVIème siècle, à un donjon de 30 m de haut duquel on pouvait surveiller la mer. Au XVIIème siècle, le donjon est finalement fortifié, sur ordre de Vauban.
Surplombant la grande plage de Fouras-les-Bains, le fort Vauban offre aujourd’hui un panorama exceptionnel sur l’estuaire de laCharente duquel on peut observer les îles d’Aix, Madame, Oléron et Ré ainsi que les forts Boyard et Énet.
Le site abrite le musée régional de Fouras-les-Bains. On ydécouvre les beaux-arts, l’archéologie, l’histoire maritime,militaire et balnéaire et on accède à la terrasse du Donjon à 36 mètres de haut.

L’OSTRÉICULTURE UNE TRADITION

L’estuaire de la Charente est un lieu propice à l’élevage et à la reproduction des huîtres. Bien avant la naissance de l’industrie ostréicole,
on ramassait déjà les huîtres sur les gisements naturels à la pointe de la Fumée à Fouras-les-Bains. On compte 3 bassins conchylicoles
d’importance à Rochefort Océan (essentiellement pour l’ostréiculture et la mytiliculture) : Port-des-Barques et l’île Madame, Fourasles-
Bains et l’île d’Aix.
Élevage, manipulation, transfert, affinage, tri constituent le quotidien d’un ostréiculteur. Que ce soit sur les îles d’Aix ou de Madame et à
Fouras-les-Bains ou Port-des-Barques, les ostréiculteurs proposent de découvrir leur travail et surtout de déguster des huîtres directement
sorties des bassins.

HAUT LIEU DE REPRODUCTION DES HUÎTRES
Fouras-les-Bains est un des centres de captage de naissain d’huîtres les plus importants de France grâce à la qualité de l’eau et à sa situation entre eau douce et eau salée. À marée basse, entre la pointe de la Fumée et le fort Énet se dévoilent de longs alignements de tables ostréicoles où naissent et grandissent les huîtres. Des ostréiculteurs de la France entière viennent s’approvisionner ici en naissain.

UN BASSIN OSTRÉICOLE DE RENOM
Port-des-Barques est entourée de sites ostréicoles : Les Fontaines, Les Mattes, Monportail ou encore La Garenne. Les huîtres sont affinées en claires, des bassins d’eau de mer (souvent d’anciensmarais salants) très riches en nutriments. Les huîtres ont l’appellation «Marennes-Oléron» après avoir passé 30 jours dans les claires.

LE TOURISME DE SANTÉ, UNE TRADITION

La station thermale est ouverte de février à novembre, les soins journaliers durent de 1h30 à 2h. Avec près de 20 000 curistes par an, l’établissement thermal bénéficie d’une eau polymétallique très minéralisée et riche en oligo-éléments provenant de deux puits artésiens. Cette eau, tombée en eau de pluie il y a 30 000 ans, possède des effets thérapeutiques reconnus et est bactériologiquement très pure. Elle a une action anti-inflammatoire, anti-exsudative et cicatrisante. Elle est légèrement gazeuse, limpide et incolore, et naturellement “cuivreuse”. Additionnée aux argiles fluvio-marines de l’estuaire de la Charente, l’eau thermale se transforme en une boue chaude gorgée d’éléments actifs.
• Histoire de la source : Rochefort, fondée en 1666, manque d’eau potable. C’est sur les bons conseils du célèbre médecin Cochon Dupuy, alors directeur de l’Hôpital de la Marine que, Napoléon 1er, lors de sa visite en 1808, ordonne qu’un puits artésien soit creusé.
• Côté pratique : les Thermes de Rochefort sont agréés en rhumatologie, en phlébologie, en dermatologie. Il est
possible de faire des mini-cures libres avant d’opter pour la traditionnelle cure de 18 jours.

LE TOURISME D’AFFAIRES, UNE OFFRE QUI SE STRUCTURE

Naviguer sur la Charente en catamaran à voile et remonter le fil de l’histoirejusqu’à la Corderie Royale dans l’Arsenal
des Mers ! Brainstormer le matin dans un hôtel 4 étoiles en bord de Charente et observer les oiseaux avec un ornithologue l’après-midi! Organiser un cocktail sur le pont de l’Accro-mâts et défier la pesanteur en grimpant de mât en mât à plus de 30 mètres !
Régater autour du fort Boyard, en kayak ou à la voile après un séminaire et déguster des huîtres sur la terrasse du fort
Vauban ! Quitter un monde trépidant et s’accorder une pause ludique avec vos collaborateurs sur l’île d’Aix au coeur de la mer des pertuis !

Facilement accessible, à 3 heures de Paris en train, à moins d’une heure de La Rochelle, de Saintes et de Niort, la destination Rochefort Océan bénéficie d’un cadre naturel d’exception et d’un patrimoine prestigieux.
Territoire de défi et d’innovation depuis plus de 350 ans, l’estuaire de la Charente est le décor naturel du « plus bel arsenal » du royaume de Louis XIV. C’est un cadre idéal pour team building, réunions ou séminaires.
L’équipe commerciale de l’office de tourisme met son expertise du territoire aux services des entreprises et propose des solutions « clés en main » pour l’organisation de séminaires de travail, de rencontres professionnelles, la programmation d’activités sportives, culturelles ou de détente. Un séminaire sur une île, un cocktail dans un fort ou sur la frégate l’Hermione, une croisière «apéritif» à bord d’un catamaran à voile, une visite animée par Napoléon ou bien une sortie kayak autour du Fort Boyard, tout devient possible.
Un grand nombre d’espaces de travail privilégiés dédiés au tourisme d’affaires tels que des salles de réunions au sein de sites historiques, un palais des congrès ou encore une salle polynumérique dernière génération et plus de 500 chambres d’hôtels sont à disposition.

Des ateliers et événements sont ainsi proposés aux professionnels,aux agents des collectivités et aux prestataires pour travailler sur l’ensemble des problématiques liées au sujet : communication spécifique, accueil et prise en charge… .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.