Les origines de la toile denim

Au 17ème siècle, Nîmes est réputée pour ses manufactures de textile. Les marchands font alors principalement commerce de draperie et de soie. Peu à peu, la fabrication se diversifie. On importe du coton, puis de l’indigo, cette plante cultivée en Italie qui donne une couleur bleue aussi belle qu’économique.
La serge de Nîmes, étoffe résistante grâce à son tissage en oblique avec au moins deux fils, est créée. A cette époque, des comptoirs commerciaux s’établissent dans le monde entier. Nîmes négocie avec des maisons de commerce new-yorkaises pour exporter sa serge. Ainsi, le bleu de Gènes s’anglicise et deviendra par phonétique le “Blue jeans”.
On pense qu’au 19ème siècle Levi Strauss, qui fabrique des vêtements pour les mineurs et les chercheurs d’or, achète par hasard un lot de toile de Nîmes (entendez “toile Denim”).
Ce premier lot numéro 501 donnera son nom aux pantalons les plus célèbres du monde.
Le jean Denim, solide et bon marché, va être adopté par l’ensemble des américains et fera très vite la conquête des cinq continents. Il deviendra un symbole de liberté.
www.ateliersdenimes.com/fr/

A l’occasion de la tournée de Buffalo Bill en Europe au début du 20ème siècle, le Marquis de Baroncelli, écrivain et manadier disciple de Frédéric Mistral et considéré comme « l’inventeur » de la Camargue, reçoit les chefs sioux en Camargue, leur offre une abrivado (lâcher de taureaux dans les rues) à Gallargues et une ferrade (marquage des taureaux) aux prés du Cailar, près de Nîmes : ce sont les premières interférences Amérique-
Europe dans la région.
Ainsi, depuis cette époque, L’histoire du jean est liée à celle de la Bouvine.

L’histoire Outre-Atlantique

Aux USA, en 1870, le tailleur Jacob Davis, qui a une usine de filage, a l’idée, à la demanded’une cliente pour son mari bucheron, de riveter les poches d’un pantalon detravail.
Devant le succès de son pantalon et pour éviter les copies, il propose en 1872 à Levi Strauss, qui lui fournit le tissu, de partager la commercialisation de son invention en échange du paiement de la somme nécessaire au dépôt du brevet.
Davis joint à la lettre proposant l’affaire à Levi Strauss deux pantalons de sa fabrication, dont l’un en denim. Le brevet en poche,
Davis supervise cette activité de confection au sein de l’entreprise Levi Strauss and Co.
Les modèles en denim vont assurer la réputation de la marque et garantir le succès ndes deux associés.

 

 

 

  • 1860
    La toile de base est abandonnée
    pour la fabrication des jeans, au
    profit de la toile «denim» bleue.
  • 1885
    Un jean Levis se paie 1,25$.
  • 1890
    Naissance du modèle mythique 501. Avec sa coupe droite, il reste le jean unisexe connu mondialement, qui représente la liberté et nl’attitude rebelle de la côte ouest des Etats-Unis.
  • 1920
    Les fermiers américains adoptent le jean.
  • 1922
    Les jeans commencent à avoir leurs premiers passants pour les ceintures.
  • 1926
    « Lee Company » propose le premier jean avec fermeture éclair.
  • 1929
    Face à la crise, le jean devient l’uniforme symbole du courage.
  • Années 1930
    Le jean n’est plus considéré comme un vêtement de travail, mais devient un pantalon de prêtà- porter pour les étudiants, les artistes et les femmes.
  • 1933
    Roosevelt veut booster la machine économique américaine et des dizaines de milliers de salopettes en denim sont distribuées aux pauvres.
  • 1940
    Le jean débarque en Europe avec les GI’s.
  • 1950
    Les femmes portent sagement le jean foncé, taille haute, façon pantalon raccourci, avec un chemisier et des mocassins plats. Pour les hommes, le jean symbolise la révolte des jeunes. On l’associe au blouson noir et à la Harley, il sera même interdit dans les écoles aux États-Unis. Il est porté par Marilyn Monroe, James Dean ou encore Marlon Brando.
  • 1960
    Le jean devient une pièce universelle portée par toutes les classes sociales et tous les âges.
  • 1969
    Des milliers de personnes se retrouvent au Festival de Woodstock, sans doute le plus grand rassemblement au monde de porteurs de jeans.
  • 1970
    Le jean devient le symbole cool du nmouvement hippie. Apparition du jean patte d’éléphant. Il est customisé, non le brode, on coud des motifs dessus, le bas de la jambe s’allonge.
  • 1973
    En France, avec la crise du choc pétrolier, le jean s’impose comme un bien de très grande consommation. Le marché se développe. A New-York, le musée d’art contemporain expose pendant deux mois une sélection de jeans et attire des milliers de visiteurs.
  • 1981
    Le marché français est en pleine expansion avec 40 millions de pièces vendues par an, denim, toile et velours confondus. Le jean devient le pantalon phare pour toutes les générations, un brin plus rock. Il s’éclaircit avec la couleur stone.
    Aujourd’hui;Le jean est devenu une pièce incontournable du vestiaire féminin et masculin et le modèle slim remporte un franc succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.