La concurrence entre les seigneurs au fil des siècles et l’obligation de se défendre en suivant les
perturbations de l’histoire ont laissé des châteaux aussi différents que mystérieux en Tarn-et-Garonne.
Le Château de Gramont : un exemple de château gascon.
La famille de Montaut édifie au XIIIe siècle un château fortifié sur un fief reçu de Simon de Montfort, meneur de la croisade contre les Albigeois. L’édifice, remanié au XIV e siècle, est augmenté d’un logis à la Renaissance, d’un portail au XVIIe siècle et de jardins en terrasse. Marcelle et Roger Dichamp achètent le château en 1961 et lui rendent son lustre, à travers une décoration intérieure teintée par l’esprit des années 70. Il fait aujourd’hui partie des Monuments nationaux.

http://www.chateau-gramont.fr
  Château de Montricoux – Musée Marcel Lenoir Marcel-Lenoir, pseudonyme de Jules Oury, né le 11 mai 1872 à Montauban. D’abord attiré par l’enluminure, il monte à Paris à l’âge de treize ans. Son art reste symbo-
liste jusqu’en 1912, puis assimile le cubisme qu’il restitue
selon ses propres conceptions, à l’aide de plans super-
posés et de facettes. Explorant le néo-impressionnisme
et le pointillisme, il se lie, à Paris, avec Modigliani, Léger,
Picasso. Excellent portraitiste, remarquable dessinateur,
Marcel-Lenoir synthétise avec bonheur les expériences
picturales du début du XXe siècle.
Figuratif, il privilégie l’être humain et les thèmes religieux,
qu’il traite d’une manière très personnelle. Malheureuse-
ment, sa rigueur technique lui vaut d’être mis à l’écart
en un temps où se développe l’abstraction. Il meurt à
Montricoux en 1931. Claude Namy a choisi de rendre
hommage à Marcel- Lenoir en créant, dans l’ancienne
commanderie templière ornée de fresques du XIIIe siècle,
le musée dont le peintre rêva de son vivant.
  Autres châteaux à découvrir : Bioule, Saint Projet, Nègrepelisse, Piquecos, Bardigues, Goudourville

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *