lun. Juil 22nd, 2024

Situé au centre du marae Hauviri-iMātāhiraitera’i, sur le site du « Tahuamarae Taputapuātea-i-Ōpōa », cœur du paysage culturel, se trouve un monolithe de trachyte qui impose par sa verticalité et sa tonalité blanche au milieu des pavages de pierres noires.
Placé vers la partie intérieure de l’enceinte non loin de l’ahu (autel), ce rocher est haut de 2 mètres 70, large d’1 mètre 50 et épais de 30 centimètres.

Méconnu du grand public pour son sens et sa fonction, il n’est pas moins impressionnant et attractif. Il symbolise et raconte, une période glorieuse de l’histoire des anciens Mā’ohi. Appelée Te-Papa-Tea-iā-Rūea, « Roc blanc/mystique d’investiture/de triomphe », il fut le socle, la fondation, le trône qui permit l’intronisation et l’acclamation mystique des premiers Ari’iinvestis du mana tout puissant des dieux mā’ohi. Grâce à la littérature orale polynésienne, aux différents auteurs et personnes ressources qui ont écrit ou relaté son histoire, il est possible aujourd’hui d’en savoir un peu plus sur cette pierre, ô combien prestigieuse.