Le marché de la seconde main est en hypercroissance : + 15% chaque année.

Deux raisons principales expliquent ce phénomène :

  • Réaliser des économies pour les acheteurs et arrondir les fins de mois pour les vendeurs.
  • Consommer de façon plus responsable dans une industrie à très fort impact négatif social et environnemental

 

Aujourd’hui, lorsqu’on pense à la seconde main, nos esprits se tournent vers Vinted, ou autres plateformes de seconde main (Vestiaire collective, Le Bon Coin, Vide Dressing). C’est l’acteur majeur sur ce marché qui a démocratisé la seconde main en France. Néanmoins, Vinted et les autres plateformes en ligne ne permettent pas une expérience client optimale, qui échappe aux boutiques, et génèrent énormément de transports pour l’expédition des colis ce qui entre en contradiction avec une consommation responsable.

 

Étant conscientes de cette réalité, certaines enseignes proposent depuis peu des services seconde main (physiques ou digitaux) comme Petit Bateau, Eram ou Ba&sh. Cette nouvelle tendance séduit aussi de plus en plus de magasins multimarques, indépendants ou enseignes, comme Citadium, Sport 2000, Javotine ou encore Violette & Moi car cela leur permet de renforcer la fidélisation auprès de leurs clients, tout en participant activement à l’économie circulaire.

 

Découvrez sur le stand de Freepry (Hall 5.2 // stand L104) au Who’s Next du 21 au 23 janvier (Paris Porte de Versailles), comment déjà plus de 250 points de vente bénéficient de la seconde main.

 

Selon le profil de chaque point de vente, il existe une multitude de solutions complémentaires ou indépendantes qui permettront aux boutiques et enseignes de profiter facilement et pleinement du marché de la seconde main à son échelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *