lun. Juil 22nd, 2024
Featured Video Play Icon

Un chef-d’oeuvre artistique et scientifique

Conçue par l’ingénieur mécanicien Claude-Siméon Passemant, la pendule a exigé près d’une trentaine d’années de travail. La réalisation du mécanisme fut confiée à l’horloger Louis Dauthiau et la création du cabinet en bronze doré, chef-d’oeuvre de l’art rocaille, à Jacques Caffieri. Examinée et approuvée par l’Académie royale des sciences en 1749 et installée au château de Versailles en 1754, l’horloge est immédiatement reconnue comme une pièce extraordinaire.

Le globe de verre, couronnant la pendule, abrite le système planétaire selon Copernic. L’on peut y voir le mouvement des planètes autour du soleil – Mercure, Vénus, Terre, Lune, Mars, Jupiter, Saturne – leurs positions relatives dans le Zodiaque, et la révolution de la Lune autour de la Terre. Elle permet de connaître les deux équinoxes, les deux solstices ainsi que les éclipses solaires et lunaires.

Le cadran émaillé à 61 cartouches indique, par le mouvement du balancier pendulaire, l’heure, la minute vraie (solaire), la minute moyenne et la seconde.

Les guichets du calendrier sur l’avant de la boîte indiquent les jours de la semaine, le quantième, le mois et les années (jusqu’en 9999, en tenant compte des années bissextiles). Le disque tournant indique les phases de la Lune.

Le grand balancier, battant la seconde, offre la particularité de pouvoir être aussi utilisé comme thermomètre naturel, la différence de dilatation entre l’acier et le cuivre composant le pendule permettant l’affichage des variations de températures.

Le mécanisme prodigieux de la pendule, situé à l’arrière, est visible au travers des glaces du cabinet et dans le miroir installé à dessein.

Après son démontage partiel et son départ du château de Versailles pour les ateliers du Centre de recherche et de restauration des musées de France, la célèbre pendule astronomique de Passemant entre dans la première phase d’une restauration exceptionnelle : deux ans de travail, une dizaine de restaurateurs spécialisés, un comité scientifique réunissant les plus grands experts de chaque discipline. Rendue possible grâce au mécénat de Rolex France, cette restauration fondamentale constitue une première mondiale sur une pendule de ce type et de cette importance.

 

La restauration de la pendule de passemant

À partir du 24 mars 2022, sous la direction d’un comité scientifique pluridisciplinaire réunissant les meilleurs spécialistes, la pendule de Passemant va bénéficier d’une étude puis d’une restauration complète de son cabinet en bronze doré, chef-d’oeuvre de l’art rocaille, ainsi que de son mécanisme astronomique et horloger.
Entièrement constitué de métaux (bronzes ciselés et dorés, émail, laiton, acier, cuivre, métal peint), l’impressionnant cabinet de la pendule de Passemant, créé par les sculpteurs, ciseleurs et fondeurs du roi Jacques Caffieri et son fils Philippe II, présente aujourd’hui un état d’empoussièrement et d’encrassement général important. Les bronzes ont pris une teinte brune uniforme masquant les jeux de reliefs produits par les mats et les brunis.
Le mécanisme présente, quant à lui, un état d’usure et d’encrassement tel que de nombreuses indications disfonctionnent, risquant de causer une détérioration progressive de l’ensemble. Par ailleurs, la pendule de Passemant est la seule du Château dont la sonnerie ne fonctionne pas. Le mécanisme sera, pour la première fois de l’ère moderne, entièrement démonté, nettoyé, analysé puis restauré.
À l’issue de cette restauration exceptionnelle, la pendule aura retrouvé tout son lustre et pourra de nouveau fonctionner comme au temps de Louis XV.

 

Rolex, Mécène de la restauration de la pendule de passemant

Mécène de la restauration du cabinet d’angle du Roi en 2018-2020, Rolex France renouvelle son soutien au château de Versailles en accompagnant la restauration de la pendule astronomique de Passemant.

Perpétuer la culture

Rolex est une manufacture horlogère suisse intégrée et indépendante. Établie à Genève, la marque est réputée dans le monde entier pour son savoir-faire et la qualité de ses produits, symboles d’excellence, d’élégance et de prestige. Cette valeur d’excellence qu’elle recherche sans cesse se traduit par un attachement indéfectible à la longévité, à la beauté et à la créativité.
Cette philosophie se reflète dans son engagement de longue date en faveur des arts et de la culture au travers de partenariats avec des artistes, des institutions culturelles et des représentations d’exception. C’est pourquoi Rolex s’engage pour perpétuer la culture depuis plus de quarante ans. Qu’il s’agisse d’architecture, de cinéma, de littérature, de musique ou de toute autre forme de créativité,

Rolex oeuvre dans les coulisses.

Inscrit sur chaque montre Oyster, le terme « Perpetual » représente bien plus qu’un mot sur un cadran, c’est une philosophie qui incarne la vision et les valeurs de la marque, une recherche perpétuelle de l’excellence que le fondateur Hans Wilsdorf a transmise à l’entreprise. Inspirée par ses montres conçues pour durer, Rolex s’engage à long terme pour les générations futures.

Animée de cette volonté de contribuer à la préservation et à la transmission d’un patrimoine culturel unique inscrit dans l’histoire, Rolex France, mécène de la restauration du cabinet d’angle du Roi, est tout particulièrement heureuse d’engager une seconde action de mécénat avec le château de Versailles pour la restauration de la pendule de Passemant.