jeu. Fév 29th, 2024

A partir du 1er avril 2022, les visiteurs pourront découvrir ou redécouvrir des lieux souvent méconnus de l’histoire du château et la richesse de ses collections.
Du rez-de-chaussée de la résidence royale, témoin de la vie à la Cour et de l’éducation des princes, à la Salle du Jeu de Paume, éclairant la naissance de l’histoire républicaine à Versailles, jusqu’aux Écuries royales abritant une étonnante collection de carrosses et les chefs-d’oeuvres sculptés des jardins;

 

L’appartement du Dauphin restauré

Situé en rez-de-jardin, dans le corps central du château l’appartement du Dauphin est l’un des plus prestigieux de l’ancienne résidence royale. Fermé depuis de nombreuses années, il rouvre aujourd’hui au public après 18 mois de restauration, qui ont permis de se rapprocher de son état lorsqu’y vivait le fils de Louis XV, dans les années 1740. Le décor somptueux de ces pièces, chef-d’oeuvre de l’art rocaille, est une invitation à entrer dans l’intimité de la famille royale.

 

Le rez-de-chaussée de la résidence royale

Dans la continuité de l’ouverture de l’appartement du Dauphin restauré, le public pourra parcourir, pour la première fois, l’intégralité du rez-de-chaussée de la résidence royale.

Les appartements de Mesdames, filles de Louis XV

Situées en vis-à-vis de l’appartement du Dauphin, cette enfilade de neuf pièces était habitée par Madame Adélaïde et Madame Victoire, qui occupèrent les lieux jusqu’à la Révolution. Alternant entre des pièces de réception et des salons plus privés, ces appartements princiers sont un témoin précieux et évocateur du cadre de vie de la famille royale à Versailles à la fin de l’Ancien Régime.

 

La salle des Hoquetons

Dans ce grand salon, situé à l’extrémité des appartements de Mesdames, les visteurs pourront admirer les plombs du bosquet du Labyrinthe. Voulu par Louis XIV et disparu sous le règne de Louis XVI, ce bosquet, devenu mythique, illustrait les Fables d’Esope et abritait 39 fontaines, peuplées de quelques 330 animaux de plomb revêtus de polychromie. Aujourd’hui, une vingtaine de sculptures sort exceptionnellement des réserves afin d’être présentée au public.

 

L’appartement du Capitaine des gardes

Cet appartement donnant sur la cour de Marbre, présente une exceptionnelle galerie de portraits, représentant la famille royale et son entourage, ainsi que plusieurs ministres d’État, sous le règne de Louis XVI et Marie-Antoinette. Le public pourra y découvrir certains des grands chefs-d’oeuvre de la peinture du XVIIIe siècle conservés dans les collections du château de Versailles, oeuvres des plus grands artistes de l’époque à l’image d’Élisabeth Vigée Le Brun.

 

La chambre et la salle de bain de Marie-Antoinette

Pour se dégager quelque peu des contraintes de l’étiquette versaillaise, Marie-Antoinette recherche une vie plus intime qu’elle trouve dans ses appartements privés (cabinets intérieurs dans les étages et petit appartement au rez-de chaussée). Le public est convié à découvrir deux des pièces les plus privées à l’usage de la souveraine : sa chambre et sa salle de bain.

 

La salle du Jeu de Paume

Au terme d’un chantier de restauration de 8 mois, la salle du Jeu de Paume de Versailles, lieu emblématique de la Révolution française et symbole de la naissance de la démocratie, ouvre à nouveau ses portes aux visiteurs. Ils pourront ainsi découvrir ce lieu souvent méconnu du grand public malgré son omniprésence dans l’imaginaire collectif.
Au-delà de cette salle où a été prêté le fameux Serment du 20 juin 1789, le public pourra admirer, dans l’attique Chimay, l’esquisse de la célèbre toile inachevée de David qui a fixé cet événement dans les mémoires.
Les visiteurs pourront également choisir de suivre un parcours républicain qui leur permettra également de découvrir la salle du Congrès, dans laquelle les parlementaires se réunissent toujours aujourd’hui pour voter les révisions de la Constitution.