À 1h30 au sud de Bordeaux, offrez-vous une parenthèse inattendue !

Ici à Mont de Marsan, la sculpture s’exprime et se découvre partout ! Dans la rue, au sein du musée Despiau-Wlérick, au parc Jean Rameau… suivez le parcours ! La sculpture mais aussi la peinture, comme avec César Cépéda, le peintre de l’air ou bien les artistes qui ont restauré l’Eglise de Benquet. Envie d’éveiller vos papilles ? Il y a toujours du nouveau ! Que ce soit avec les producteurs, les chefs ou les commerçants, partez à la conquête des richesses du terroir : Armagnac, vin, tourtière, truite, chocolat, canard, miel… Dégustation, achat de produits, atelier-découverte ou journée en immersion avec un professionnel, à vous de choisir !

Envie de vous ressourcer ? Mont de Marsan doit beaucoup de son charme à ses trois rivières, son parc naturel urbain, ses kilomètres de pistes cyclables et pédestres. Rando, balade en canoë mais aussi course d’orientation, laser tag dans la forêt des Landes… autant d’activités à associer à la découverte du nouveau Centre de Biodiversité !
En 2021, le Théâtre de Gascogne sera sur le devant de la scène avec ses nombreuses initiatives pour conquérir le public. Habitants, commerçants et artisans vous font découvrir leurs passions et leurs métiers, comme Anthony, gérant d’une librairie café social club, Benoit, ébéniste, Patrick, tourneur d’art ou encore Thierry, ancien forestier et greeter.

53 177 HABITANTS (source insee 2017)
1Restaurant étoilé 2 Assiettes au Michelin

1 MUSÉE labellisé «Musée de France» et «Le musée sort de ses murs»
34 000 HECTARES  de zones naturelles et forêts (source rapport PLUI Mont de Marsan Agglo 2019)
1 Golf 18 trous
1Parc Naturel Urbain

 On se ressource en pleine nature
Ici,  des paysages variés et de grands espaces: la forêt de pins, le vignoble de l’Armagnac, les champs de maïs, les coteaux de Chalosse et du Tursan. Vous avez un sac à dos, vous pouvez partir en balade à pied, à vélo sur les chemins de randonnées vallonnésou sur les voies vertes du Marsan et de l’Armagnac etde Chalosse. Et n’oublions pas les balades le long des rivières de la Midouze et de l’Adour à pied ou en canoë.

On part sur les traces de nos artistes
Envie de découvrir le patrimoine culturel et artistique de la ville ? Librement ou avec un guide, au gré des sculptures
dans les rues et les parcs, avec un greeter pour le quartier St Médard, les anciens bains montois ou l’architecture
art déco. Vous pouvez aussi visiter le musée Despiau-Wlérick, le Centre d’Art Contemporain ou encore le musée de
la base aérienne, consacré à l’aviation de chasse et à la défense aérienne (dès le printemps 2021 sous réserve).

Ici on aime bien manger et on sait profiter des bons produits de notre terroir (confit de canard, toast de rillettes d’oie, crottin de chèvre au poivre vert, foie gras aux pommes, entrecôte de blonde d’Aquitaine).
Éleveurs et producteurs sauront partager avec vous leurs savoir-faire et vous faire déguster leurs produits en direct de leur ferme, sur les marchés hebdomadaires, dans les boutiques ou lors des Marchés de Producteurs de Pays l’été.

On fait de belles rencontres
Qu’ils soient producteurs, commerçants, habitants, guides, propriétaires de chambre d’hôtes ou encore loueurs de canoë, chacun prendra le temps de vous recevoir, de vous conseiller, parfois de vous conter une histoire ou bien de vous confier une anecdote.
Vous aurez ensuite envie de garder une adresse, voire de la partager puis d’y revenir ! On vous suggère une échappée urbaine
Le centre-ville regorge de petites boutiques et promet de belles rencontres. C’est l’endroit idéal pour faire ses emplettes, boire un verre ou manger un morceau. 4 ambiances à noter ! La place St Roch, on y va pour déjeuner en terrasse le midi ou boire un verre à la sortie du marché ou en soirée.
Place Charles de Gaulle, on y trouve le théâtre et plusieurs adresses gourmandes. Du côté des berges de la Midouze, on se détend en terrasse, avec un verre ou une fourchette à la main et rue Gambetta et Cie.

UN PEU D’HISTOIRE

Beaucoup d’artistes Des vestiges romans en passant par les hôtels particuliers et les maisons art déco

A Mont de Marsan, le centre-ville reste avant tout chargé d’histoire, avec de beaux monuments en pierres coquillères, comme le Donjon Lacataye ou les maisons romanes de la rue Maubec. Fondée au XIIème siècle par Pierre de Marsan, la ville était munie d’une grande forteresse construite tout autour du bourg et d’un château.
Du Moyen-Âge au XIXème siècle, la ville était une étape importante pour le commerce et un port fluvial très actif.
Elle devient préfecture du département au XVIIIème siècle, lors du passage de Napoléon 1er à Mont de Marsan.

A partir du XIXème siècle, plusieurs architectes, comme François Panay, conduiront les travaux d’ouvrages emblématiques de la ville devenue préfecture. On notera l’hôtel particulier Francis Planté, la préfecture de style néoclassique, l’ensemble architectural au style Belle- Epoque, place du Général Leclerc. La splendide Villa Mirasol, oeuvre de Léonce Léglise verra le jour dans les années 20 et 30, dans un style basco-landais, art déco. Fin 2012, c’est un bâtiment moderne qui va s’imposer sur la place de l’ancienne Caserne Bosquet. Il s’agit de la médiathèque du Marsan. Les architectes Jacques Sebbag et Archi5prod recevront deux Leaf Awards (prix international d’architecture) pour cet ouvrage.

Qu’ils soient sculpteurs, peintres ou encore architectes, de nombreux artistes ont marqué Mont de Marsan de leur patte.
Pour le plaisir des yeux…
Une belle surprise pour les habitants de la petite commune de Benquet et pour les amateurs d’art en cette fin d’année 2020. L’Église Saint-Jean Baptiste (du XIXème siècle) située sur la voie limousine du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, s’est refait une beauté. Des artistes ont travaillé dur pour redonner de belles couleurs aux peintures de l’époque. Un projet concrétisé grâce à Thierry Battaglia, peintre muraliste et à l’Atelier K-Genowefa Pawlak, artiste peintre et peintre en Décors et Lettrages, et leurs équipes.
Ouverte du lundi au samedi de 08:30 à 18:00.
www.communedebenquet.com


CITY BREAK, Balade Urbaine

JOUR 1
Balade urbaine
MATINÉE———————————————
On visite la ville et le centre historique avec le dépliant récupéré à l’Office de Tourisme. On découvre la cale de l’abreuvoir et la confluence des rivières, les hôtelsparticuliers, le parc Jean Rameau, les sculptures. N’hésitez pas à faire une halte au musée Despiau- Wlérick, où l’on peut observer l’une des plus belles collections de sculptures modernes en France.
On peut terminer la matinée au marché St Roch, lieu idéal pour goûter des spécialités locales et

 ramener quelques produits du terroir chez soi (le mardi et le samedi matin).
APRÈS-MIDI—————————————–
Plutôt dégustation ? Aux portes du Bas Armagnac, on se laisse tenter par la découverte d’un domaine viticole et de ses chais d’armagnacs. Plutôt shopping ? Allez flâner du côté de la rue Gambetta et ses rues voisines. Découvrez les petites boutiques de bijoux, vêtements, jeux et jouets ou encore de produits du terroir. à Mont de Marsan

JOUR 2
aDué tgenratend air
MATINÉE-———————————————
On prend la direction du Centre de Biodiversité Jean Rostand et on part pour 3 km de balade en pleine nature.
On découvre le jardin aménagé en permaculture, la réplique exacte d’un Grizzly de Kodiak, la faune, la flore et on apprend des tas de choses sur les zones humides, les océans, les forêts et bien d’autres, sur la biodiversité dans le monde.
APRÈS-MIDI——————————————–
Plutôt sportif ? On sort la casquette et les baskets et on embarque sur un canoë pour une balade sur nos rivières. Plutôt détente ? On se rend à la Base de Loisirs du Marsan pour faire une sieste ou pour se baigner au lac.


Un artiste de l’air à Mont de Marsan !

Connaissez-vous les peintres de l’air et de l’espace ? Ils font partie des ambassadeurs de l’armée de l’air, au
même titre que la patrouille de France ou l’équipe de voltige ! Ces artistes sont sélectionnés par un jury et sont ensuite nommés par le ministre des armées par arrêté. Leur passion pour l’aéronautique, l’aérospatiale civile ou militaire contribue au renom de l’armée de l’air.
A Mont de Marsan, César Cepeda a reçu son insigne le 15 décembre dernier à l’École Militaire à Paris. César est un peintre autodidacte né en 1954 en Espagne, qui révèle très tôt ses talents artistiques. Dans les années 80, il va devenir militaire dans l’Armée de l’air et suivre des cours du soir à l’Ecole des beaux-arts de Bourges.

Mais c’est auprès d’André Sourriges et de Martine Regoli, enseignants à l’Atelier de créativité de Mont de Marsan, qu’il perfectionne sa technique du dessin et de la couleur. Il partage sa passion en animant une section peinture au sein de l’Association Sportive Artistique et Culturelle (ASAC) de la Base Aérienne 118 de Mont de Marsan. Militaire, il réalisait de nombreuses oeuvres liées à l’aéronautique pour son escadron et ses collègues. Il ne commencera toutefois à exposer qu’après son adhésion à la Fédération Française des Clubs Sportifs et Artistiques de la Défense (FCSAD). Ses oeuvres y seront de nombreuses fois primées, tout comme il sera lauréat en 2003 et 2005 du concours d’affiches des Fêtes de la Madeleine. En 2008, il obtient le prix d’inspiration militaire et le troisième prix de peinture à l’huile au
Salon national des armées à Paris.
https://peintresairespace.blogspot.com/

Pour le plaisir des yeux…

Une belle surprise pour les habitants de la petite commune de Benquet et pour les amateurs d’art en cette fin d’année 2020. L’Église Saint-Jean Baptiste (du XIXème siècle) située sur la voie limousine du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, s’est refait une beauté.
Des artistes ont travaillé dur pour redonner de belles couleurs aux peintures de l’époque. Un projet concrétisé grâce à Thierry Battaglia, peintre muraliste et à l’Atelier K-Genowefa Pawlak, artiste peintre et peintre en Décors et Lettrages, et leurs équipes.
Ouverte du lundi au samedi de 08:30 à 18:00.
www.communedebenquet.com

SE RESSOURCER
Au grand air
Les coins tranquilles du Parc Naturel Urbain du Marsan
Le Parc Naturel Urbain du Marsan, c’est l’endroit idéal pour aller se balader et s’aérer l’esprit ! 5 lieux accueillent le visiteur pour pratiquer la randonnée, la pêche, la course d’orientation, l’observation de la faune et de la flore, la découverte de producteurs ou encore celle du petit patrimoine. On peut aussi y improviser un pique-nique et découvrir les 5 villes et villages du parc. On pourra rencontrer le chevrier au site des neuf fontaines à Bostens, observer le point de vue depuis le site de Castets à Bougue, partir sur les sentiers de randos à l’étang de Massy à Gaillères, se balader le long des berges de la Midouze à Mont de Marsan ou découvrir le petit patrimoine et le petit peuple de la zone humide de Limac à Laglorieuse.
Pour les plus sportifs, deux boucles cyclotouristiques permettent de rallier les sites entre eux ! De belles balades touristiques qui associent découverte du     patrimoine, des espaces naturels et de la gastronomie.
> Boucle cyclo n°12 : Des pins à l’Armagnac (circuit principal 73 km et circuit découverte 31 km). Boucles randos et cyclos à retrouver sur https:// rando.landes.fr/ ou dans le topo guide « A vélo, les Landes c’est tout naturel » Tome 2, disponible au
prix de 2 € à l’Office de Tourisme de Mont de Marsan.
www.visitmontdemarsan.fr

LE LASER TAG OUTDOOR AU PAINTBALL DE LA SABLIÈRE
C’est génial ! Pas besoin d’écran, on vit son jeu vidéo en vrai ! Il s’agit d’un nouveau mode de jeu Laser qui permet de profiter des infrastructures extérieures du paintball et dès 7 ans. Pas de projectiles et donc pas de protections particulières à avoir. Les parents et les enfants vont adorer !
www.paintball-lasabliere.com – +33 (0)6 50 23 49 51

Le Centre de biodiversité Jean Rostand, plus qu’une balade, une immersion au coeur de notre Terre !
Le Centre de Biodiversité vient se créer sur le site du “Centre Jean Rostand” à Pouydesseaux, à quelques kilomètres de Mont de Marsan. Ce site avait été choisi dès 1962 par Jean Rostand pour mener ses recherches dans le milieu naturel et y créer un laboratoire de milieu, complémentaire au laboratoire classique. Un sentier aménagé permettait déjà aux visiteurs de découvrir la flore des milieux humides et d’observer une population de batraciens intéressante. Le Centre a été dirigé par Pierre Darré, collaborateur de Jean Rostand.

Dans une de ses lettres à Pierre Darré, Jean Rostand dira : “je vous rappelle que ce Centre aura pour but principal de donner aux jeunes le goût des sciences naturelles et d’éveiller en eux la «conscience écologique» qui fera d’eux des protecteurs éclairés de la nature.»
Aujourd’hui, le Centre de Biodiversité tente de faire prendre conscience à l’Homme de son rôle dans la protection de l’environnement. L’objectif est que chacun se sente responsable de son propre environnement afin de transmettre aux générations futures une planète vivante ! C’est le message du Centre de Biodiversité Jean Rostand.

Le Centre de biodiversité est un lieu de découverte où l’on va apprendre, comprendre sur le thème de la diversité biologique dans le monde. C’est sur ce site naturel très riche au point de vue de sa biodiversité que cette association a choisi d’élaborer un parcours pédagogique et ludique de 3 km qui ne laissera pas le visiteur indifférent ! On va apprendre, mieux comprendre, peut-être aussi voir les choses différemment à la fin de la balade. Les divers contenus des modules ont été élaborés en collaboration avec le Ministère de l’Education pour offrir aux adultes comme aux jeunes futurs éco-citoyens des clés pour construire un avenir durable. En lien avec plusieurs institutions internationales, les contenus diffusés sur les modules sont de source sûre et seront régulièrement mis à jour.

A noter, le module des ours avec la réplique exacte d’un Grizzly de Kodiak, une réplique à l’échelle 1 de l’Ursus Arctos d’Alaska qui permet de faire un focus sur toutes les espèces d’ours vivant encore sur notre planète. Mais aussi le jardin aménagé en permaculture, le module sur les peuples premiers ou encore le module sur les animaux marins.
Le centre a ouvert ses portes le 17 juillet 2020 et a déjà accueilli 1700 visiteurs. Pour 2021, la saison débutera certainement en mai. En complément des modules déjà installés, d’autres verront le jour. Ils seront consacrés à la faune et à la flore locale.
www.centredebiodiversite.com
Chacun se ressource à sa manière ! Pour certains c’est le dessin, pour d’autres la musique, ici on vous propose quelques pistes pour vous ressourcer au grand air.

TABLES RÉPUTÉES & nouvelles adresses gourmandes

En janvier 2019, le restaurant de la Villa Mirasol accueille son nouveau chef, Philippe Lagraula.
Un jeune chef landais, qui a su faire sa place et ses preuves dans le milieu en obtenant une première étoile à l’âge de 26 ans pour son premier restaurant à Dax (sa ville natale) « Une cuisine en ville ». Il poursuivra ensuite sur la région bordelaise où il ouvrira en 2012 et 2014, deux tables bistronomiques, « Une cuisine en ville » et « Miraflores » toutes deux couronnées par un Bib Gourmand du Michelin.
Après ses études au Lycée Hôtelier de Biarritz, Philippe Lagraula complète sa formation à l’Institut Paul Bocuse de Lyon. C’est auprès de quelques maîtres de la gastronomie française qu’il forge son expérience de cuisinier, Michel Troisgros à Roanne,Michel Bras à Laguiole et Nicolas Le Bec à La Cour des Loges à Lyon. Côté cuisine, Philippe Lagraula prend plaisir à travailler le meilleur des produits du terroir landais mais fait aussi découvrir des saveurs inattendues.
De belles assiettes et « une cuisine sans artifice qui se lit clairement, ni trop démonstrative, ni trop technique, et qui respecte la nature du produit ».
En matière de gastronomie, Mont de Marsan fait le plein d’adresses gourmandes : L’offre se renouvelle sans cesse pour le plus grand plaisir de toutes les bouches : nouveau chef, nouvelle déco et nouvelles boutiques !
Le restaurant de la Villa Mirasol propose deux menus allant de 34 € à 65 €, ainsi que la carte du moment. Et du mercredi au vendredi, le menu du déjeuner de 22 € à 25 € qui change chaque semaine.
Deux toques au Gault & Millau et toujours “une assiette” au Michelin.
www.villamirasol.fr
+33 (0)5 58 44 14 14

Anthony et son concept de librairie Café Social Club
En 2010, Anthony reprend la librairie Caractères à Mont de Marsan qui a pour vocation principale, la vente de livres. Mais très vite, il va orienter ses actions vers la mise en place de rencontres et d’animations culturelles. En 2016, c’est le déménagement pour un local plus spacieux, dans un ancien garage de style art déco.

La librairie est aménagéede manière à créer plusieurs espaces devie (coins lecture, café…) où le bois issu des forêts landaises est omniprésent. Et surtout une scène intime et chaleureuse où une vraie programmation culturelle est proposée et où plus de 800 rencontres ont déjà eu lieu aujourd’hui (conférences, rencontres littéraires, soirées théâtre, concerts… ). Le développement du concept a aussi pu voir le jour grâce à la création de l’association Librairie Social Club. Pour mener à bien les diverses missions de la librairie, l’association co-organise la programmation culturelle avec l’équipe de la librairie.

Mieux connaitre la forêt des Landes, avec Thierry

Thierry Triballier est un ancien forestier qui a travaillé à l’ONF (Office National des Forêt) à Mont de Marsan mais aussi dans les départements des Alpes de Haute Provence ou du Gard. Il n’est pas originaire des Landes mais du Var, et pourtant il prône notre belle forêt comme personne !
Thierry a rejoint le réseau de greeters40 (des Landes)parce qu’il aime la nature et qu’il avait envie de partager son savoir et ses connaissances acquises au long de sa carrière mais aussi des nombreuses randonnées qu’il a réalisées.
Il vous emmènera sur les pistes DFCI de Saint-Avit, pistes forestières où il vous parlera de la forêt des Landes dans toute sa diversité. Le pin maritime sera évoqué, de son exploitation à la tempête Klaus, au reboisement, à sa gestion en tant que culture.

Thierry parlera aussi des différents types d’arbres présents dans les Landes.
En effet, notre forêt est riche de nombreuses essences qui sont parfois méconnues ! Il évoquera son métier de forestier ainsi que le réseau hydrographique local, lors de la descente vers la douze et la forêt galerie. Pour organiser une balade avec Thierry ?
Prendre contact avec l’Office de Tourisme de Mont de Marsan – +33 (0)5 58 05 87 37
ou accueil@visitmontdemarsan.fr

S’initier à l’oenologie avec Christophe Andiné
Christophe, le propriétaire de la cave est sommelier de profession. Il sélectionne lui-même ses vins en passant directement par les vignerons et peut ainsi tout vous raconter sur l’histoire de la bouteille que vous allez acheter ; du terroir, au vignoble d’où elle vient, à la manière dont le vigneron travaille ses produits. A la cave, on trouve autour de 500 références, des domaines réputés, des petits producteurs, des années rares, des
vins presque introuvables. Et s’il vous accueille à La Cave du sommelier à Mont de Marsan depuis 23 ans, Christophe possède aussi plus de 20 ans d’expérience dans la transmission de son savoir sur l’oenologie. Après avoir enseigné au Greta des Landes ou encore à l’Université Populaire des Landes, il propose depuis 2 ans des ateliers-dégustation au seinde sa boutique.
Au choix, les ateliers-cours pour découvrir le monde du vin et s’initier à la dégustation (5 sessions consécutives d’1h30 les mardis ou mercredis de 19h à 20h30, au tarif de 150 € par personne) ou les ateliers-dégustation à thème sur une région viticole définie (1 session de 2h les mardis, mercredis ou jeudis de 19h à 21h, au tarif de 50 € par personne). Ces ateliers sont accessibles uniquement sur réservation, avec 8 personnes maximum.

Diogo Vaz, bien plus qu’un chocolatier

Vous êtes amateur de chocolat ? Rendezvous place Saint Roch à Mont de Marsan pour découvrir la boutique du chocolatier Diogo Vaz. Un chocolat made in Sao Tomé, une petite île de 850 km² située dans le golfe de Guinée.
La richesse de cette terre en fait un chocolat d’exception reconnu par les professionnels, chefs et pâtissiers au-delà de la France et de
l’Europe. Pour la petite histoire, dans les années 1920, ce petit bout de terre volcanique était le plus gros producteur du monde de fèves de cacao. Mais lors de son indépendance en 1975, l’ancienne colonie portugaise a peu à peu abandonné la production. C’est alors qu’en 2014, un landais, Jean-Rémy Martin qui vit à Sao Tomé décide d’acheter la plantation historique Diogo Vaz. Il va employer les habitants de l’île et va tenter de densifier la plantation. À chaque fois, les variétés endémiques de l’île ont été privilégiées dans l’objectif de proposer un chocolat de grande qualitéafin de mieux rémunérer ses producteurs. L’idée est de faire changer l’image de cette production, en montrant que le chocolat peut fournir à ses producteurs des conditions de vie décentes.
Deux nouvelles démarches sont ensuite lancées par Jean-Rémy, soit le passage de sa plantation en agriculture biologique et la création d’une chocolaterie sur place. La certification bio de la plantation est obtenue en 2017 et la chocolaterie démarre en 2018. En 2020, c’est la première boutique qui ouvre en France, à Mont de Marsan. Plaques à casser, noisettes, tablettes chocolat noir, coco, grué de cacao, cacao à croquer… Autant de produits à découvrir. Sans oublier les pâtisseries réalisées à partir du chocolat Diogo Vaz et les glaces artisanales, qui peuvent être consommées sur place, en salle ou en terrasse, avec une petite boisson.
www. diogovazchocolate.com
+33 (0)5 58 93 90 14

Le maraichage bio, une activité qui prend de l’ampleur aux Jardins de Nonères

Géré par le Conseil Départemental des Landes, les Jardins de Nonères cumulent plusieurs compétences dont celle d’ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) où des travailleurs en situation de handicap peuvent exercer une activité à caractère professionnel et bénéficier d’un soutien médico-social et éducatif.
Un objectif : insérer des personnes dans le milieu professionnel qui ne pourraient trouver leur place en milieu ordinaire de travail. Plusieurs activités sont proposées aux travailleurs, dont celle du maraichage bio.
Cet atelier cultive des légumes biologiques sur presque 5 hectares, avec un agrément ECOCERT, Agriculture Biologique. Les légumes produits tout le long de l’année sont vendus au magasin de la jardinerie, dans des magasins biologiques à Mont de Marsan et à la SICA Bio Pays Landais. Des paniers de légumes sont aussi proposés chaque semaine. Leurs produits transformés sont diffusés sur l’ensemble de la région Nouvelle Aquitaine, notamment dans les épiceries fines.

En 2019, une nouvelle production, lancée par l’équipe des jardins voit le jour, celle des cornichons. Il s’agit d’une production qui nécessite beaucoup de soin et un ramassage quotidien. Cette culture qui ne supporte pas bien la mécanisation a été la bienvenue à Nonères, car les usagers de l’ESAT sont là et fiers de contribuer à cette production exigeante. On compte plus de 3000 pieds plantés en 2019 et 5000 pieds en 2020.
Depuis décembre 2020, les Jardins de Nonères proposent un drive fermier. Cette solution de click and collect est mise en place en lien avec la Chambred’agriculture des Landes. Suite aux confinements et mesures sanitaires appliquées ces derniers mois, la Chambre d’Agriculture a développé un drive fermier qui permet aux producteurs ne bénéficiant pas de sites web pour vendre en ligne, d’écouler leur production par ce nouveau réseau (alafermelandes.fr). Les jardins peuvent ainsi profiter de ce service pour proposer leurs légumes et cornichons.
A terme, le souhait du chef d’exploitation des jardins est de mieux faire connaitre la production à travers la participation à des marchés hebdomadaires ou saisonniers par exemple. Les Jardins de Nonères viennent de voir accepter leur candidature au réseau du tourisme gourmand des Landes. Qui sait, peut-être un tremplin ?
www.landes.fr/jardins-noneres
14 +33 (0)5 58 06 73 04

AUTOUR DE MONT DE MARSAN
Escapades
Saint-Sever, un joyau du patrimoine
Cette ancienne ville médiévale incite à la balade. On démarre la visite par la célèbre abbatiale, récemment rénovée, qui en impose sur la place du tour de Sol. De toute beauté, on pourra la découvrir sous différentes formes lors des nombreuses visites guidées proposées  par l’Office de Tourisme. On poursuit ensuite par lecouvent des Jacobins, les hôtels particuliers ou encore la maison Sentex.
Au départ de la capitale des Landes, on peut programmer des excursions à la journée en direction de la forêt de pins, des vignobles de l’Armagnac ou de Chalosse, comme vers l’océan atlantique.

L’Armagnac, une invitation à l’éveil des sens
À quelques kilomètres de Mont de Marsan, direction l’est des Landes et l’ouest du Gers pour découvrir la célèbre eau-de-vie gasconne.
Envie d’une dégustation guidée ou d’une visite découverte sur le domaine viticole ? Les vignerons, tout comme certains barmen, se feront un plaisir de parler de l’élaboration de cette eau-de-vie et de faire déguster et humer les différents arômes de ce fabuleux nectar ou Flocs de Gascogne ou apéritifs à l’Armagnac blanc.

Il était une fois …une petite Dame à la capuche
C’est le site dédié à la Préhistoire à découvrir en famille !
Un espace muséographique consacré à l’environnement des hommes préhistoriques et à la découverte de9 figurines sculptées en ivoire de mammouth, dont la fabuleuse “Dame à la Capuche” à Brassempouy. L’ArchéoParc permet de pénétrer dans l’univers de nos ancêtres grâce à la reconstitution de différentes scènes de la période glaciaire lors d’ateliers.
www.prehistoire-brassempouy.fr

Découvrez d’anciennes bastides landaises

Cap à l’est pour découvrir la bastide de Labastide d’Armagnac, la mieux conservée des environs. Vous pourrez vous poser en terrasse sous les arcades pour boire un café ou manger un morceau ! Faites un détour par Saint Justin, jolie bastide située à 4 km pour découvrir sa place à arcades et ses maisons à colombages. Aussi, vous pourrez y déguster le pastis (brioche locale) d’un très bon boulanger ! Des pins à perte de vue, une forêt pour se ressourcer.

Au nord de Mont de Marsan se trouve le Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne, une belle forêt de pins et des sites touristiques incontournables. On retiendra l’Écomusée de Marquèze et son village du XIXeme siècle, Graine de Forêt pour tout savoir sur la forêt des Landes, la Forêt d’Art Contemporain et ses oeuvres monumentales, l’hivernage des grues cendrées et les lagunes. Autant de lieux propices à la découverte mais aussi à la pratique de loisirs actifs comme la randonnée ou le canoé sur la Leyre.

 

Cap au Sud, les côteaux de Chalosse et du Tursan

Sur le chemin des vignes du Tursan, on peut faire étape chez les vignerons, profiter des paysages vallonnés avec vue sur les Pyrénées ou encore visiter les bastides de Geaune ou de Pimbo. À ne pas manquer, la découverte du Musée de la Faïence et des Arts de la Table à Samadet, village où se tenait une manufacture royale au XVIIIeme siècle.

DES HOMMES & Ce qui rapproche Thierry

Benoit et Patrick c’est la forêt des Landes ! Et plus particulièrement la diversitédes essences que l’on y trouve.
Benoit, un homme qui a du talent ! Benoit Lafond est un jeune artisan ébéniste qui travaille le bois depuis plusieurs années déjà.
Il a créé son entreprise en 2012 après avoir passé un bac en génie mécanique et un CAP d’ébéniste d’art, auxquels se sont ajoutées quelques années de soudure. Il crée principalement du mobilier et des objets décoratifs.
Dans son atelier, pas de pièces réalisées en série, que du sur-mesure ! Fidèle à son étique, Benoit travaille du mobilier en bois massif, principalement des essences locales, soit plus de 40 ! Il apprécie travailler le châtaigner ou le chêne mais aussi des essences, qui peuvent être moins travaillées par les professionnels, comme le platane ou le cèdre et bien d’autres. Quels types de pièces peut-il réaliser ? Cela peut aller d’une commande de meuble à l’ancienne (sur copie d’ancien ou pure création) à du mobilier plus contemporain (table, fauteuil, lit …) ou encore à une création d’enseigne pour une boutique. Ce qu’il aime, c’est jouer avec les couleurs du bois et faire de l’assemblage. Il est aussi un peu artiste et réalise des objets décoratifs et des pièces de mobilier où le bois se mêle à d’autres matières comme le fer, l’étain ou encore l’acier. Il avait notamment une porte de buffet dont le bois était dévoré, il a décidé d’y couler de l’étain pour boucher le trou et cela donne un style unique au meuble !

Des objets de décoration en bois des Landes, d’inspiration japonaise avec Patrick Rigout est un tourneur d’art autodidacte qui réalise des pièces uniques en bois. Ce qui le différencie d’un tourneur sur bois, c’est sa manière de travailler. Il utilise bien un tour mais travaille aussi à main levée, c’est-à-dire qu’il tient à la main ses outils pour préparer sa pièce. Et parfois, on voit apparaître du tissu, lorsqu’il associe son savoir-faire à celui de Mélanie Morassin, tapissière et tisserande. On ne le trouve pas beaucoup sur la toile et c’est bien volontaire car il préfère privilégier le contact en direct avec le client. Si on souhaite le voir travailler c’est possible. Il peut faire découvrir son métier et son atelier lors d’une visite pour un petit groupe de particuliers ou même de scolaires. Benoit Lafond, Route de Sarbazan à Pouydesseaux

Patrick crée divers objets, de l’utilitaire comme des pendules ou des lampes et réalise des pièces plus artistiques. Il joue avec les différentes essences de bois, plus de 30 essences dont 80% sont issues de nos forêtslandaises. Il joue aussi avec les matières, les défautsdu bois et utilise plusieurs techniques pour arriver à ce qu’il souhaite. Patrick peut réaliser des inclusions de verres dépolis dans le bois, faire ressortir le veinage du bois grâce à la technique de la céruse qui va donner une touche contemporaine à la pièce. Il s’inspire aussi beaucoup des céramiques japonaises dans ces oeuvresartistiques. Il utilise notamment le brulage du bois en s’inspirant de la technique du raku. Installé depuis 2004, Patrick a toujours eu une passion pour le bois. Après avoir travaillé plus de 32 ans dans l’électronique au sein de l’armée de l’air, il va demander un stage de reconversion et va passer un CAP de menuisier à 47 ans.
 propose à la demande des initiations au tournage et peut également proposer une démonstration à un petit groupe de 5 personnes maxi. Son atelier est ouvert au public toute l’année et ses pièces sont exposées dans sa boutique.
Atelier-boutique Pat’à bois, 954 route de loubit à Uchacq et Parentis
mobilierdeco@hotmail.fr
+ 33 (0)6 04 19 11 61 / +33 (0)5 24 28 47 36

COMMENT VENIR À MONT DE MARSAN PAR AVION

Depuis Toulouse-Blagnac : 2h20
Depuis Bordeaux-Mérignac : 1h30
Depuis Pau-Pyrénées : 40 minutes
PAR LA ROUTE
• Depuis Biarritz : 100 kms
De Biarritz, vous pouvez prendre l’autoroute A63 direction
Bordeaux puis la D824, sortie n°9 Dax/Mont de Marsan.
• Depuis Bordeaux : 120 kms
De Bordeaux, vous pouvez prendre l’autoroute A65, sortie n°4 Mont de Marsan / Barbotan les Thermes.
• Depuis Toulouse : 200 kms
De Toulouse, vous pouvez prendre la RN124 puis la D6 etD30.
• Depuis Nantes : 456 kms
• Depuis Marseille : 584 kms
• Depuis Paris : 715 kms
PAR LE TRAIN
• Depuis Bordeaux – Gare St Jean : 1h25
Gare SNCF de Mont de Marsan – liaison directe depuis Bordeaux
Vous pouvez également accéder à Mont de Marsan parTGV par la gare de Dax et ensuite emprunter le réseau debus de la RDTL qui relie Dax à Mont de Marsan du lundi ausamedi toute l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.