jeu. Fév 29th, 2024

Un domaine qui  date de 1643 a eu de multiples vies : dépendance du château de Chanteloup, il héberge ensuite le duc de Choiseul, puis accueille des personnages illustres comme La Callas et enfin produit du vin jusqu’en 1959. Guylaine et Christophe Galland ont entièrement restauré ce domaine allée des 120 tilleuls plus que centenaires, qui mène aux vignes.

Le domaine de la Richardière est une ancienne dépendance du Domaine de Chanteloup Ce dernier est acheté par le duc de Choiseul, alors premier ministre de Louis XV, en 1761, peu après avoir été nommé gouverneur de Touraine.

Il fera de ce château un bijou que l’on comparait à Versailles avec ses 4 000 ha de jardins aménagés comprenant :

• le petit parc autour du château, avec ses jardins fleuris sur plus de 100 ha,

• un grand parc s’enfonçant dans la forêt, avec ses 7 allées majestueuses, • de nombreux jeux d’eau, qui ont demandé une grande ingéniosité pour les alimenter,

• et une pièce d’eau en demi-lune prolongée par un grand canal (600 m de long et 100 m de large). Du château construit en 1713, il ne reste rien… Quand en 1823, le duc d’Orléans (futur roi Louis-Philippe) en devint propriétaire, le château tomba aux mains de ‘La Bande Noire’, qui vendit le mobilier et démolit le château.

Aujourd’hui seuls subsistent La Pagode, que l’on nomme aussi La « Folie du duc de Choiseul », les vestiges de la grande pièce d’eau et le petit pavillon du concierge qui abrite l’exposition racontant cette histoire singulière