TAG Heuer élargit le terrain de jeu de sa montre de plongée signature (l’Aquaracer 300). L’ Aquaracer Professional 200 en acier est en effet un modèle sportif outdoor polyvalent. Entendez par là une montre-outil qui est conçue pour tout type d’activité mais suffisamment élégante pour être portée tous les jours.

Attention, ces versions 200 présentées à la LVMH Watch Week ne sont pas destinées à la plongée. Les sports nautiques, aucun problème, mais pas l’exploration sous-marine. Techniques et sportives, ces montres en acier sont étanches à 200 m. Elles possèdent une lunette tournante unidirectionnelle graduée 60 minutes et des attributs luminescents. Cependant, elles présentent des lignes plus sobres, ce qui leur permet d’accompagner aussi un costume pour un style décontracté chic. 

LVMH Watch Week TAG Heuer Aquaracer Professional 200
Avec l’Aquaracer Professional 200, TAG Heuer a mis au point une montre sportive polyvalente à porter tous les jours.

L’Aquaracer Professional 200 existe en 40 mm de diamètre en automatique (2 500 €) ou mouvement quartz (1 850 €). C’est une taille qui s’adresse à tous, sans distinction. TAG Heuer la propose également en 30 mm, en quartz uniquement (à partir de 1 750 €). Ce format conviendra aux poignets féminins les plus fins. 

L’ADN de l’Aquaracer préservé tout en affichant des différences

Tous les codes de l’Aquaracer sont là. On retrouve ainsi la lunette cannelée à 12 pans, véritable signature stylistique et fonctionnelle. Mais aussi le cadran strié horizontal sur les références de 40 mm et l’ergonomie du bracelet métal. Celui-ci est d’ailleurs équipé d’une boucle avec système d’ajustement pour un confort optimisé. Il y a cependant quelques différences esthétiques avec les Aquaracer 300. Les index ne sont plus octogonaux mais de type bâton. Et la lunette est toute en acier, il n’y a donc pas d’insert en céramique comme sur les versions 300. Le dos de la montre change aussi. Il arbore en effet une rose de vents (et non un scaphandrier).

Suivez ce lien vers nos fiches détaillées de la collection TAG Heuer Aquaracer pour tout savoir sur les Aquaracer Professional 200.

LE SITE DES MONTRES TAG HEUER

HUBLOT Big Bang Integral Time Only, le temps à l’essentiel  

La manufacture Hublot complète quant à elle sa ligne de montres Big Bang Integral à bracelet totalement intégré. Les nouvelles références baptisées « Time Only » se concentrent sur l’essentiel avec des calibres à trois aiguilles et date. Des mouvements automatiques qui sont d’ailleurs visibles côté face et côté fond.

Ces nouvelles versions arborent le même design sculptural que les références Big Bang Integral à fonction chronographe créées en 2020. Cet esthétisme impactant s’explique par la présence d’un bracelet à maillons facettés. Celui-ci s’inspire de certains éléments du boîtier pour fusionner visuellement avec lui à la perfection. On le retrouve donc ici associé à des pièces qui ne manquent pas de caractère. Ni d’originalité avec leur cadran en verre saphir qui laisse admirer le mouvement sous les aiguilles et les index luminescents. 

LVMH Watch Week Hublot Big Bang Integral Time Only
La nouvelle Big Bang Integral Time Only, ici dans sa livrée titane, a été présentée par Hublot lors de la LVMH Watch Week

Les Big Bang Integral Time Only se distinguent aussi par leur finesse. Leur boîte affiche en effet 40 mm de diamètre et ne mesure que 9,25 mm d’épaisseur… Ce qu’on peut appeler un format « extra-plat » chez Hublot qui nous avait habitué à des volumes nettement plus imposants. Il faut d’ailleurs prendre le temps d’observer ces instruments de profil pour apprécier le travail des designers horlogers.
En titane (17 500 €) ou en or jaune (48 700 €), la Big Bang Integral Time Only est également déclinée en édition limitée All Black en céramique noire à 250 exemplaires (19 600 €). 

Pour tout savoir sur les nouvelles Hublot Big Bang Integral Time Only de la LVMH Watch Week, consultez nos fiches détaillées de la version en titane, de celle en or jaune ou en céramique noire.   

LE SITE DES MONTRES HUBLOT

Defy Skyline ou la petite seconde qui n’en est pas une : la bonne surprise de la LVMH Watch Week signée Zenith

Les nouvelles Defy Skyline de Zenith sont dotées d’une lunette à 12 pans. Cette originalité est un lointain clin d’œil, dans l’esprit, à un modèle de 1969 qui possédait lui aussi une lunette de forme…mais à 14 pans. La manufacture en a d’ailleurs dévoilé une réinterprétation très fidèle lors la LVMH Watch Week 2022 (montre Defy Revival A3642). 

Sur les Defy Skyline en acier (8 300 €), il faut noter la belle association géométrique entre la lunette dodécagonale et le boîtier octogonal. L’ensemble de 41 mm de diamètre est étanche à 100 m. ll protège un cadran (bleu, noir ou argenté) décoré d’un motif inédit. Celui-ci se compose d’une multitude de petites étoiles à quatre branches qui sont, en fait, inspirées d’un logo historique « double Z », précise la marque horlogère. 

LVMH Watch Week Zenith Defy Skyline
Harmonie géométrique pour la Zenith Defy Skyline qui associe une lunette dodécagonale à une boîtier octogonal.

Côté mécanique, comme on est chez Zenith, l’instrument abrite un calibre El Primero. Rappelons que le El Primero a marqué l’histoire de l’horlogerie à sa sortie en 1969 en devenant le premier mouvement chronographe automatique. Un mouvement qui, de plus, oscille à haute fréquence (36 000 alternances/heure soit 5Hz). Une cadence qui lui permet d’afficher les temps courts avec une précision au 1/10ème de seconde. Sauf qu’ici, avec la Defy Skyline, pas de fonction chrono. La montre accueille un calibre El Primero inédit, à trois aiguilles et date. Visible au dos, ce mécanisme entraîne sur le cadran, à 9h, une petite aiguille qui indique en continu, non pas les secondes, mais bien les dixièmes !    

Pour tout savoir sur les nouvelles Zenith Defy Skyline, consultez nos fiches détaillées en suivant ce lien vers la collection Defy.   

LE SITE DES MONTRES ZENITH

BVLGARI Piccolissimo : mini-calibre, maxi-prouesse 

La grande nouveauté dévoilée par Bvlgari à l’occasion de la LVMH Watch Week n’est pas une montre. C’est un calibre, baptisé – à juste titre – Piccolissimo. Car derrière ce joli nom se cache, ni plus ni moins, que l’un des plus petits mouvements mécaniques de forme ronde jamais conçu.

Ce calibre miniature est une véritable prouesse qui ne mesure que 12,3 mm de diamètre pour 2,5 mm d’épaisseur et ne pèse que 1,3 gramme !

L’ingéniosité des maîtres horlogers ne s’arrête pas là puisque le système de remontage et mise à l’heure par couronne se situe au dos du mouvement. Pourquoi ? Pour que Piccolissimo s’insère facilement dans un petit boîtier – amovible – en or et diamants. Ce « module » est dissimulé dans la tête des spectaculaires Serpenti Misteriosi qui célèbrent les quatre-vingts ans de la première montre à secret Bvlgari. 

LVMH Watch Week Bvllgari Serpenti Misteriosi avec calibre miniature Piccolissimo
La tête reptilienne de la Serpenti Misteriosi dissimule le nouveau calibre miniature de Bvlgari qui peut être délogé de son emplacement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *