sam. Juin 15th, 2024

Comptant parmi les trésors nationaux de Jordanie, la ville antique de Pétra est de loin l’une des attractions les plus connues des visiteurs. Située à environ trois heures d’Amman, Pétra est l’héritage des Nabatéens, un peuple Arabe travailleur qui s’installa dans le Sud de la Jordanie il y a plus de 2000 ans. Anciennement admirée pour sa culture raffinée, son architecture massive et ses barrages et chenaux ingénieux, Pétra est aujourd’hui un site classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO et fait partie des Sept Merveilles du monde. Habitée par les Nabatéens, les Édomites et les Romains, Pétra a su rassembler le savoir et le talent de ces civilisations pour créer un univers prodigieux. Les caravanes chargées d’encens, de soie, d’épices et de produits exotiques, faisaient étape à Pétra. Toutefois, la principale richesse de ces marchands provenait surtout de la position stratégique de Pétra, puisqu’elle était à la croisée des activités commerciales lucratives et reliait la Chine à l’Est et Rome à l’Ouest. Les Sites Historiques Le monument le plus célèbre de Pétra, la façade imposante du Trésor, n’est que l’un des nombreux merveilles architecturales à explorer. Les visiteurs peuvent saisir l’histoire de cette région en se rendant sur des sites comme « Little Petra » et le petit monastère pour découvrir les débuts de la Cité Rose. Diverses promenades et ascensions révèlent littéralement des centaines de tombes et de façades de temples, des salles funéraires et des reliefs sculptés dans la roche. D’autres structures incontournables comprennent un théâtre de 3000 places du début du 1er siècle après J.-C., un tombeau de style romain, un gigantesque monastère du 1er siècle, ainsi que le sanctuaire du frère d’Aaron, Moïse, datant du 13e siècle.

Pétra, une merveille du monde et site classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, est l’une des attractions touristiques les plus prisées de Jordanie. Cette vaste cité, unique en son genre, a été sculptée dans la roche par les Nabatéens il y a plus de 2 000 ans. Les Nabatéens étaient une civilisation arabe qui a fait de Pétra un point de jonction crucial sur la route des épices et de la soie, reliant la Chine, l’Inde, la péninsule arabique à l’Égypte, la Syrie, la Grèce et Rome. Les Nabatéens ont développé une culture raffinée, une architecture impressionnante, ainsi qu’un ingénieux système de retenue et de canaux d’alimentation en eau. Cependant, le royaume nabatéen a finalement été annexé par l’empereur romain Trajan. Pendant près de 300 ans, l’Occident a perdu toute trace de Pétra. En 1812, l’explorateur suisse Johann Ludwig Burckhardt a réussi à redécouvrir le site de la cité perdue. Le monument le plus célèbre de Pétra est le Trésor (ou Al Khazneh), qui apparaît magnifiquement au bout du Siq, un étroit canyon. Cette façade impressionnante est le premier des nombreux trésors de Pétra. Pétra est magnifique à visiter de jour, mais elle devient encore plus enchantée lors des visites de nuit à la lueur de milliers de bougies.

Vous pouvez parcourir le Siq jusqu’au Khazneh en suivant les bougies et profiter de la musique bédouine au pied du Trésor. Les visites nocturnes ont lieu de 20h30 à 22h30 tous les lundis, mercredis et jeudis. Un modeste sanctuaire commémorant la mort du prophète Aaron, frère de Moïse, se trouve au sommet du mont Aaron (Jabal Haroun) dans les montagnes de Sharah. D’autres sites d’intérêt à Pétra incluent le Musée Archéologique de Pétra, qui abrite une variété d’objets découverts sur le site, et le Musée Nabatéen de Pétra. Pétra est un lieu unique qui offre un aperçu de l’histoire et de la culture anciennes de la Jordanie.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Pétra est parfois appelée «la Cité perdue». Bien qu’ayant été une cité de trèsgrande importance pendant l’Antiquité; Pétra disparut aux yeux du monde occidental après le XIVème siècle. Elle fut redécouverte en 1812 par un voyageur suisse, Johann Ludwig Burckhardt, qui réussit par ruse à pénétrer dans le site farouchement surveillé en se faisant passer pour un Indien musulman se rendant sur la Bijoux en perles Tombes à Pétra Pétra by night tombe du Prophète Aaron.

Les Musées

  • Le Musée Archéologique de Pétra
  • Le Musée Nabatéen de Pétra

Les marchands ambulants et leurs caravanes faisaient une halte à Pétra pour se ravitailler en eau et se protéger des maraudeurs. En échange de leur hospitalité, les Nabatéens imposaient une taxe sur tous les produits qui traversaient leur ville, s’enrichissant au passage. Puis sous le règne romain, Pétra continua de prospérer. La ville fut ainsi modifiée par les Romains qui agrandirent le théâtre, pavèrent les routes bordées de colonnes et firent construire un arc triomphal à l’entrée du Sîq. En l’an 131 après JC, l’empereur romain Hadrien effectua une visite de la ville et la nomma Pétra, de son propre nom Hadrien Pétra. Abandonnée après une suite de tremblements de terre dévastateurs, la ville perdit son statut. Mais, le 22 août 1912, elle fut redécouverte par le voyageur Suisse Johann Ludwig Bruckhardt alors déguisé en arabe.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Lors de sa visite à la Terre Sainte en 2000, le Pape JeanPaul II se rendit sur le Mont Nébo qui surplombe la Terre sainte et la Vallée du Jourdain et fit un sermon public à la Basilique du Mémorial de Moïse. Après cette visite, le Pape nomma le Mont Nébo et quatre autres sites en Jordanie, sites officiels de pèlerinage du Nouveau Millénaire ; sites du Jubilée de l’An 2000. Les autres sites concernés sont: Béthanie au-delà du Jourdain, Anjara, Tall La rue à colonnade Mar Elias et Machéronte.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.