Moins d’une saison après le lancement de leur marque berlinoise GmbH, Serhat Isik et Benjamin Huseby ont été nominés pour le prix LVMH. Cette reconnaissance en 2017, ainsi que les éloges critiques de publications clés, ont rapidement validé la façon dont leur vision et leurs intentions reflètent notre époque en abordant la culture des jeunes, les tissus recyclés et le thème constant de la musique techno. Leur nom de marque, qui est l’allemand pour une société à responsabilité limitée, transforme une désignation générique en quelque chose de très spécifique. L’année dernière, les designers ont été nommés directeurs créatifs de la marque italienne Trussardi et feront leurs débuts le mois prochain.

Êtes-vous des rêveurs ?
Oui.

Vous rêviez de devenir designer ?
Benjamin : Oui, toujours.
Serhat : Non.

Essayez-vous d’interpréter vos rêves endormis ?
Oui, s’ils dérangent.

Tirez-vous des idées créatives de vos rêves endormis ?
Le texte que nous avons choisi pour les calligraphies de cette collection nous est venu dans un rêve.

Avez-vous déjà traduit un rêve en un design réel ?
Constamment.

A quels moments rêvez-vous le mieux (dormir, rêvasser, marcher) ?
Marcher dans le cimetière près de notre studio et écouter de la musique.

Dans quelle mesure pensez-vous que la mode consiste à proposer/vendre du rêve ?
Tout est question de sexe.

Les rêves nous aident-ils à donner un sens à la réalité ou nous aident-ils à nous évader ?
Les deux

Cette interview a été légèrement modifiée pour plus de clarté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.