Fière de son passé et d’un patrimoine antique exceptionnellement conservé, festive quand arrivent ses Férias, gourmande de sa cuisine aux parfums de garrigue, réputée dans le monde entier grâce aux bulles de la source Perrier proche, Nîmes cultive un art de vivre. Ville d’art et d’histoire, à l’origine de la célèbre toile Denim qui sera exportée aux Etats-Unis pour la création du Jean, Nîmes a été et reste un lieu de villégiature prisé par les écrivains et les artistes. Avec de vastes programmes d’aménagements urbains et l’ouverture d’un grand Musée de la Romanité en 2018 signé Elizabeth de Portzamparc, la « Rome française » continue de s’embellir.

  • 500 av J.C
    Fondation de Nîmes avec l’installation de la tribu celtique des Volques Arécomiques autour de la source située dans les Jardins de la Fontaine.
  • 218 av J.C
    Hannibal et ses éléphants passent par Nîmes.
  • 120 av J.C
    La ville des Volques Arécomiques devient galloromaine.
  • 118 av J.C
    Construction de la Via Domitia reliant l’Italie à l’Espagne.
  • 1er siècle
    Nîmes est à son apogée et devient une ville importante de l’Empire romain.
    Les Romains, ayant conquis la Gaule, veulent accroître le faste de la ville et son prestige.
    Ils permettent la multiplication des thermes, des fontaines et débutent la construction d’un aqueduc, vers 50 après J.C, de 50 kms, incluant l’imposant Pont du Gard, pour approvisionner la ville en eau.
    Durant la période gallo-romaine, Nîmes devient colonie de droit latin et se pare de somptueux monuments.
    A cette époque, on frappe monnaie à Nîmes pour célébrer la victoire des armées d’Octave sur celles de Cléopâtre à la bataille d’Actium en
  • 31 av J.C.
    Cette monnaie va être à l’origine des armoiries de la ville, le crocodile et le palmier.
  • 3ème siècle
    Nîmes évangélisée par Saint- Baudile doit faire face aux invasions barbares qui freinent son essor.
  • 673
    Les Wisigoths assiègent Nîmes. Ils transforment l’amphithéâtre en forteresse et y construisent un château, siège du pouvoir féodal et une Cathédrale, siège du pouvoir de l’Eglise. Le commerce se développe grâce à la vigne,l’olive et l’élevage.
  • 731
    Nîmes est mise à sac par les armées de Charles Martel et la ville est incendiée en 737.
  • 892
    Nîmes est sous l’autorité des Comtes de Toulouse.
  • 1207
    Le pouvoir est exercé à Nîmes par quatre consuls.

Le Languedoc (dont Nîmes fait partie) est intégré au Royaume de France. Nîmes se soumet au Roi Louis VIII qui devient maître du Languedoc. Aigues-Mortes devient le seul accès sur la Méditerranée.

  • 1248 et 1270
    Saint-Louis embarque à Aigues-Mortes pour la terre sainte.
  • 1278
    Les marchands italiens, lombards et toscans, préalablement établis à Montpellier, s’installent à Nîmes et prospérer le commerce.
  • Début du 15ème siècle
    Epidemies, famine et guerre emportent plus de la moitié de la population.
  • 1535
    Suite à la découverte d’une pièce de monnaie antique figurant un crocodile et une palme, François 1er accorde aux Nîmois la permission de faire figurer ce symbole sur les armoiries.
  • 1559
    Guillaume Mauget devient le premier pasteur de la ville. La Réforme fait de Nîmes l’une des plus importantes communautés protestantes.
  • 1567
    Drame de la Michelade, massacre des Catholiques par des émeutiers Protestants.
  • 1598
    L’Edit de Nantes assure l’entente religieuse.
  • 17ème siècle
    Les productions de tissus sont exportées dans toute l’Europe et vers les Indes espagnoles. La ville devient riche et s’embellit.
    De nombreux hôtels particuliers témoignent aujourd’hui de la prospérité de cette période.
    L’Académie Royale de Nîmes est fondée en 1682.
  • 1685
    La révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV entraîne les Protestants dans la clandestinité. Débute alors la longue période du « Désert ». Les persécutions redoublent.
  • 1702-1710
    Guerre des Camisards.
    18ème siècle
    Grand essor économique de Nîmes, la ville retrouve sa richesse grâce à l’industrie de la soie et à la production du vin.
    Au siècle des Lumières, l’architecte ingénieur du Roi Louis XV, Jacques Philippe Mareschal, aménage, en 1745, les Jardins de la Fontaine englobant l’ancien sanctuaire antique découvert aux abords de la source.
    Les manufactures de tissus apparaissent. La production de soie s’exporte bien. C’est l’âge d’or de l’industrie textile dont les pièces de drap ou de serge seront à l’origine du denim.
  • 1842
    L’apparition du chemin de fer à Nîmes entraîne une nouvelle ère de prospérité.
    La gare des voyageurs, offrant une belle perspective sur la Tour Magne, est construite en 1842 et de belles réalisations suivent comme le Palais de Justice en 1846, les églises, la galerie Jules Salles, les cafés et les banques donnant à la ville un aspect de modernité.Construction de magnifiques hôtels particuliers et aménagements des grands boulevards.
  • 1884
    Construction des Halles de Nîmes.
  • Fin 19ème siècle
    Napoléon III entreprend une grande campagne de rénovation des monuments.
    C’est à cette époque que les cultures camarguaises, cévenoles, provençales et espagnoles se rencontrent.
  • Début du 20ème siècle
    Crise de la viticulture qui prend une ampleur considérable dans la région.
  • 1912
    Meeting populaire de Jean Jaurès dans les Arènes.
  • 1942
    Nîmes est occupée par les Allemands.
  • 1944
    Nîmes est bombardée par les forces alliées.
  • 1952
    Incendie du grand théâtre et création de la première Féria de Nîmes.
  • 1961
    Inauguration de la base aéronavalede Nîmes Garons.
  • Années 80
    Jean Bousquet, Maire de Nîmes, promeut le tourisme et le spectacle.
    Il met en place de grands projets urbains.
  • 1988
    L’année terrible des inondations. La ville est sous les flots et subit des pertes humaines et de lourdes pertes matérielles.
  • Les années 90
    La ville réhabilite ses quartiers et confie ses projets d’architecture aux  plus grands créateurs.
  • En 1993, Nîmes unit l’art contemporain aux trésors du passé avec Carré d’Art Jean Bousquet, construit par l’architecte Norman Foster, un mélange de styles audacieux qui se retrouve dans les travaux de Philippe Starck, Jean- Michel Wilmotte, Martial Raysse, Jean Nouvel, Takis.
    Aujourd’hui Nîmes continue de se développer. La ville compte un peu plus de 150 000 habitants.
    Un vaste plan d’aménagement met en valeur l’amphithéâtre, l’Esplanade et l’avenue Feuchères afin d’élargir le centre historique et créer un véritable espace urbain.
    Les Allées Jaurès se transforment en promenade urbaine avec les Jardins de la Fontaine et la Tour Magne en point de mire.
    Le trambus fait son entrée comme moyen de transport privilégié.
  • 2018 voit s’ouvrir le Musée de la Romanité, grand musée archéologique qui fait face aux
    Arènes, signé Elizabeth de Portzamparc.
    Les projets continuent avec notamment la construction dans les prochaines années d’un grand Centre de Congrès et les Nîmois attendent avec impatience l’inscription de la ville au Patrimoine Mondial de l’Unesco

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *