Destination « perle » du territoire Annecy Mountains, Le Grand-Bornand constitue un véritable idéal de skieur. Ses chalets datant du XVIIe siècle pour plus de 400 d’entre eux côtoient les équipements sportifs et de loisirs d’un village « grand ski » reconnu comme l’une des plus belles stations françaises. Eminemment sportif, Le Grand-Bornand se révèle aussi bohème et épicurien, cultivant un nouveau chic « arty » fait de naturel et d’authenticité. En témoigne la découverte, au terme d’une bonne journée de ski, des jolies adresses qui irriguent les ruelles secrètes du village :

ateliers d’artistes, boutiques et chalets cosy… visiteurs et gens d’ici formant une même communauté tonique, ouverte et heureuse. Plus que jamais, Le Grand-Bornand invite à se retrouver autour de bonheurs simples et d’expériences à vivre ensemble et partager tout l’hiver, au rythme du temps (re)trouvé. Les contemplatifs puisant dans la palette de ses paysages préservés le luxe d’une retraite salvatrice, quand les férus d’émotions fortes profitent d’une dynamique événementielle régulièrement citée en exemple avec notamment l’organisation de la manche française de coupe du monde de Biathlon, du 14 au 20 décembre prochain, puis de la 13e édition de Glisse en Cœur les 19, 20 et 21 mars 2021.

 

LOCALISATION

 

LGB vue générale-1 © T. Vattard – Le Grand-Bornand

 

 

Au top des destinations touristiques à découvrir sous la bannière de la nouvelle marque de territoire « Annecy Mountains », Le Grand-Bornand constitue le plus beau des land art. Promesse d’une (re)découverte de la montagne à son rythme, entre traditions bien vivaces, art de vivre et équipements sportifs et de loisirs à la mesure d’une des plus belles stations des Alpes françaises, ce n’est pas un hasard si la « perle des Aravis » se distingue dans le paysage estival de la montagne française avec, fait exceptionnel, près de 40% de son activité touristique annuelle concentrés sur la belle saison.

En mode bohème, aventurière ou épicurienne, tout y respire l’authenticité, le dépassement, le bien-vivre, à l’image de son cœur de village aux belles maisons massées autour de la grenette et de son église. Les pâturages déroulant leur cascade jusqu’au vieux hameau du Chinaillon et ses 400 chalets datant du XVIIe siècle composent un décor, ou plutôt un tableau tout en nuances de vert, propice à la découverte d’une montagne préservée au caractère bien trempé, terrain de jeux outdoor sans limites. A quelques encablures de la ville – Annecy et Genève sont à ses pieds – cette montagne vit et vibre à l’année, cultivant dans le même temps un nouveau chic arty avec, pour point d’orgue de cette nouvelle saison estivale, la 28 e édition du festival international Au Bonheur des Mômes, du 25 au 30 août, qui viendra clore avec panache cet été en pente… douce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.