sam. Juin 15th, 2024

Les tombeaux à couloir néolithiques du comté de Sligo, le câble transatlantique de Valentia dans le comté de Kerry et les sites royaux d’Irlande font partie dans la nouvelle liste indicative pour l’Irlande, étape indispensable à l’obtention du statut de patrimoine mondial de l’UNESCO.

La Liste indicative est un inventaire des sites naturels et culturels les plus importants situés à l’intérieur des frontières d’un pays, pouvant démontrer une valeur universelle exceptionnelle et donc susceptibles d’être inscrits sur la Liste du patrimoine mondial.

Le paysage néolithique des tombes à couloir du comté de Sligo sur le Wild Atlantic Way, côte sauvage de l’ouest irlandais, est l’une des plus spectaculaires expressions de la construction de monuments rituels à travers l’Europe il y a cinq à six millénaires. Les monuments comprennent le célèbre cairn de la reine Maeve, dominant la montagne de Knocknarea. L’immense tombe néolithique est composée de plus de 30 000 tonnes de pierre et surplombe la baie de Sligo.

Le site du comté de Kerry est un câble de cuivre transatlantique de 3 000 km qui a transformé les communications mondiales en 1858. Il a été posé entre l’île de Valentia en Irlande et Terre-Neuve, au Canada, reliant l’Europe à l’Amérique et réduisant les temps de communication de quelques semaines à quelques minutes.

Le premier message transmis le 16 août 1858 était une note de félicitations de la reine Victoria au président américain James Buchanan. Lorsque d’autres technologies ont remplacé les câbles en cuivre utilisés pour transmettre des informations de part et l’autre de l’Atlantique, la station de câble de Valentia ferma ses portes dans les années 1960. Elle a depuis été rénovée et abrite désormais une expérience interactive pour les visiteurs appelée la « Huitième Merveille ».

Les sites royaux d’Irlande étaient tous des sites d’inauguration, de cérémonie et d’assemblée royales majeures, représentant chacune des quatre provinces irlandaises ainsi que la région de Meath. Les sites sont fortement empreints de mythes et légendes et sont associés à la transformation de l’Irlande du paganisme au christianisme et à Saint Patrick.

Le fort de Navan, dans le comté d’Armagh, était le site royal des rois d’Ulster, tandis que Dún Ailinne dans le comté de Kildare était pour les rois de Leinster, le Rocher de Cashel dans le comté de Tipperary pour les rois de Munster et Rathcroghan dans le comté de Roscommon pour les rois de Connaught. La colline de Tara dans le comté de Meath était le siège des hauts rois d’Irlande. Enfin, la colline d’Uisneach dans le comté de Westmeath est traditionnellement considérée comme l’épicentre ou le nombril de l’Irlande, le lieu où les cinq royaumes se sont rencontrés.

Tous les sites ont été sélectionnés en raison de leur potentiel à démontrer une valeur universelle exceptionnelle, c’est-à-dire transcendant les frontières nationales et présentant le même caractère inestimable pour les générations actuelles et futures de l’ensemble de l’humanité.

L’île d’Irlande compte déjà un certain nombre d’endroits sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il s’agit notamment de la Chaussée des Géants dans le comté d’Antrim, de Skellig Michael au large des côtes du comté de Kerry et de Brú na Bóinne dans le comté de Meath. Le statut de géoparc mondial de l’UNESCO a été attribué au géoparc du Burren et des falaises de Moher dans le comté de Clare, au géoparc Cuilcagh Lakelands, qui s’étend sur les comtés de Fermanagh et Cavan et au géoparc de la Copper Coast dans le comté de Waterford.

Enfin, l’île compte trois villes UNESCO – Belfast est une ville UNESCO de la musique ; Dublin est une ville de littérature de l’UNESCO ; et Galway est une ville UNESCO du cinéma. Sans oublier le hurling, sport inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.