lun. Avr 15th, 2024

Une des villes médiévales les mieux conservées de France. décor habituel de multiples légendes en lien avec les Cathares. Le château comtal de Carcassonne occupe un lieu privilégié non loin des remparts de la citadelle.   Cité fortifiée tout droit sortie d’un livre d’histoire médiévale, Carcassonne émerveille au premier regard : derrière ses vastes remparts qui dominent fièrement la bastide Saint Louis et la ville moderne en contrebas, le coeur de la cité et de son château comtal bat toujours. Esprits chevaliers, belles dames et amoureux des créations architecturales de Viollet-le-Duc viennent y remonter le temps et vivre un rêve éveillé en arpentant les rues, les remparts fortifiés et les espaces du château comtal.  

Depuis la période pré-romaine, des fortifications ont été érigées sur la colline où est située aujourd’hui Carcassonne. Sous sa forme actuelle, c’est un exemple remarquable de cité médiévale fortifiée dotée d’un énorme système défensif développé essentiellement au 13e siècle, deux enceintes séparées par des lices entourant le château et les corps de logis qui lui sont associés, les rues et la superbe cathédrale gothique. Carcassonne doit aussi son importance exceptionnelle à la longue campagne de restauration menée de 1853 à 1879 par Eugène Viollet-le-Duc, l’un des fondateurs de la science moderne de la conservation.

La Cité Médiévale de Carcassonne est une ville fortifiée située dans la région du Languedoc-Roussillon en France. Elle est célèbre pour ses remparts impressionnants et sa vieille ville médiévale bien préservée. Il remonte à l’époque romaine, mais elle a été fortement fortifiée au Moyen Âge pour devenir une place forte stratégique. Les remparts actuels ont été construits au 13e siècle et sont un exemple exceptionnel d’architecture militaire médiévale. Lorsque vous entrez dans la Cité, vous êtes transporté dans une autre époque. Les rues pavées étroites et sinueuses, les maisons en pierre, les tours et les églises créent une atmosphère unique. La basilique Saint-Nazaire et Saint-Celse, datant du 11e et 14e siècle, est un exemple remarquable d’architecture gothique. La Cité de Carcassonne est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997.

Elle attire chaque année des milliers de visiteurs du monde entier qui viennent découvrir son histoire fascinante et son ambiance médiévale. En dehors de la Cité, la ville moderne de Carcassonne offre également des attractions intéressantes, notamment le canal du Midi, un autre site du patrimoine mondial, et le château comtal, qui abrite un musée sur l’histoire de Carcassonne et de la région. En résumé, la Cité Médiévale de Carcassonne est un joyau architectural qui témoigne du passé glorieux de la région. C’est un endroit incontournable pour les amateurs d’histoire et de culture médiévale.

D’UNE NAISSANCE À L’AUTRE

C’est sur une colline occupée par l’homme depuis près de 2 500 ans que s’est développée la cité fortifiée de Carcassonne. Son système défensif, qui prend appui sur des remparts gallo-romains du IIIIVème siècle, a connu d’importants remaniements au cours de son histoire. Il est le témoin d’épisodes mouvementés traversés par la cité, comme sa prise par les Wisigoths au Ve siècle, puis par les Sarrasins et les Francs au VIIIe siècle. Devenue centre de pouvoir des comtes de Carcassonne à l’époque féodale, la cité connaît un rayonnement exceptionnel sous l’influence de la famille Trencavel, dont la dynastie installée en 1082 est évincée par le pape Innocent III en 1209, suite au siège de la croisade destinée mettre fin à l’hérésie cathare. Entrée dans le domaine royal en 1224, la cité est transformée par les souverains qui se succèdent : une seconde enceinte extérieure, complétée par un fossé sec, est édifiée tandis que le rempart intérieur est reconstruit. En contrebas, un nouveau bourg voit le jour en 1262 : la bastide Saint Louis, qui sera incendiée par le Prince Noir en 1355 puis immédiatement reconstruite.

Son activité se développe au pied de la cité, qui s’affirme dès lors dans son rôle de forteresse royale. Elle défend ainsi la frontière entre la France et l’Aragon jusqu’au traité des Pyrénées en 1659. Cependant, cet épisode marque le début d’une longue période de déclin : le recul de la frontière avec l’Espagne et l’utilisation de nouvelles techniques de guerre comme la poudre et le canon, font tomber en désuétude le système défensif de Carcassonne. La cité n’est plus, au XVIIIe siècle, qu’un quartier laissé à l’abandon, au bord de la démolition. Elle doit son salut à une poignée de passionnés qui, de 1853 à 1911, vont conduire Viollet-le-Duc et son successeur Paul Boeswillwald à y mener une longue campagne de restauration. Viollet-le-Duc, qui figure parmi les fondateurs de la science moderne de la conservation du patrimoine médiéval, s’attache à rendre au lieu son aspect de l’époque. Il libère les lices, espaces compris entre les deux enceintes, des habitations parasites qui s’y étaient installées, recouvre les tours de tuiles de lauze grise, restaure les décors et reconstitue les hourds, galeries en bois accrochées au sommet des murailles.  

EUGÈNE VIOLLET-LE-DUC (1814-1879)

Au XIXe siècle, l’entretien du patrimoine bâti n’est pas encore entré dans la culture française. L’architecte Eugène Viollet-le-Duc, passionné du Moyen Age, va saisir dès les années 1830 l’occasion de défendre le patrimoine médiéval qu’il affectionne tant en effectuant ses premières missions de restauration. Peu enclin à suivre les documents historiques, il préfère laisser libre cours à son imagination, en créant des éléments de toutes pièces et inventant d’étranges créatures pour orner ses statuaires. Pour lui, « Restaurer un édifice, ce n’est pas l’entretenir, le réparer ou le refaire, c’est le rétablir dans un état complet qui peut n’avoir jamais existé à un moment donné. » Bien que cette liberté de vue soit peu appréciée à son époque, Viollet-le-Duc a cependant influencé nombre de ses contemporains ainsi que des représentants majeurs du futur mouvement Art Nouveau. Il est à l’origine de la restauration de bâtiments célèbres dont le mont Saint-Michel, la cathédrale Notre Dame de Paris ou encore le château de Pierrefonds.

    DES ÉLÉMENTS REMARQUABLES Protégée par 2 enceintes, 52 tours et 3 kilomètres de remparts, Carcassonne offre un exemple remarquable de cité médiévale fortifiée, conservée jusqu’à nos jours, qui témoigne d’aménagements défensifs s’étant succédés de la période préromaine au XIIIe siècle. Sa ville, avec ses rues, ses maisons, sa cathédrale et son château, présente l’image authentique d’un centre urbain médiéval, dont le système de fortification est par ailleurs exceptionnel et a largement influencé son époque. Carcassonne doit aussi son importance à la campagne de restauration menée par Viollet-le-Duc, architecte dont les travaux et les principes ont fortement influencé la conservation patrimoniale en France et en Europe au cours du XIXe siècle. Véritable livre d’Histoire grandeur nature, la ville fortifiée dans son ensemble est ainsi entrée sur la Liste du patrimoine mondial de l’humanité en 1997. Au pied de la colline, longeant la bastide Saint Louis, le canal du Midi témoigne lui d’un autre épisode de l’histoire régionale, également distingué par l’UNESCO depuis 1996.

En savoir plus

 

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.