jeu. Juin 13th, 2024

guet célèbre aujourd’hui la Journée internationale des femmes en présentant une  nouvelle version de l’iconique Reine de Naples. Cette pièce, véritable ode à la féminité,  rend hommage aux femmes qui ont marqué l’Histoire, à celles qui font l’actualité  aujourd’hui et à celles qui œuvrent pour le futur. Caroline Murat, sœur cadette de  Napoléon Bonaparte, faisait partie de ces personnalités brillantes et inspirantes. Une  femme d’une vive intelligence, dotée d’une grande culture littéraire avec des talents  de mécène et de collectionneuse. Elle s’intéressait non seulement au monde de l’art,  mais également aux problématiques économiques, sociales et éducatives de son  royaume, en créant par exemple des écoles pour jeunes filles et en réformant les  manufactures de coraux.

La première montre-bracelet : imaginée par une femme, créée par un homme 

Caroline Murat affectionnait tout particulièrement les garde-temps d’Abraham-Louis  Breguet, son impressionnante collection atteignant plus de trente pièces. Alors que les  dames de l’époque portaient les montres en sautoir, elle passa une commande  audacieuse et avant-gardiste à Abraham-Louis Breguet. Celle-ci souhaita en effet un  garde-temps qu’elle pourrait porter au poignet. Nous étions en 1810 et le fondateur  de Breguet entama la création de cette pièce inédite : la première montre-bracelet au  monde. 

De sa livraison en 1812 à ses réparations en 1849, puis 1855, les archives Breguet retracent l’histoire ainsi que les caractéristiques de ce garde-temps aujourd’hui disparu. D’une grande finesse, cette création de forme oblongue au cadran d’argent guilloché comprenait plusieurs complications : une répétition des quarts, une phase de lune, ainsi qu’un thermomètre. Un bracelet en cheveux  tressés garni de fils d’or permettait de porter ce garde-temps autour du poignet. 

Une panoplie de détails 

Une palette de couleurs tendres pare désormais la collection Reine de Naples. Après  des pièces roses, grises et blanches, la ligne s’enrichit d’un garde-temps d’un vert  menthe, couleur de l’espoir. Un éventail permettant à chacune d’habiller son poignet  selon ses préférences. 

Le cadran de cette nouvelle version en nacre blanche revêt un tour d’heures éclatant  de mille feux grâce au sertissage neige utilisé pour sa réalisation. Celui-ci est entouré  d’une discrète minuterie noire, parsemée de symboles inspirés des montres de poche  imaginées par Abraham-Louis Breguet. Les heures et minutes sont indiquées par les  légendaires aiguilles pommes de la Maison. Situé à 6 heures, un diamant taille poire  vient embellir le tout avec poésie.

Grâce à la superposition de deux teintes de verts décalqués, les chiffres arabes  arborent un aspect bidimensionnel. Entre 11 heures et 12 heures vient se glisser le  numéro unique de la montre, garant de son authenticité. Cette tradition de  numérotation remonte aux premières années de la marque et permet de suivre le  garde-temps tout au long de son existence. Afin d’apporter au cadran davantage de  luminosité, le rehaut intérieur et la lunette se parent de 117 diamants. Quant à la  couronne, digne des plus grandes reines, elle est surmontée d’un diamant taille  briolette. 

Enfin, le bracelet en alligator se referme grâce à une boucle déployante, habillée de  28 diamants taille brillant. 

Un mouvement tout en ingéniosité et délicatesse 

Au sein d’une boîte ovoïde de 36,5 x 28,45 mm, 191 composants font battre le cœur  du mouvement à remontage automatique 537/3, dont la réserve de marche atteint  45 heures. Ce mouvement est équipé d’un spiral et d’un échappement à ancre suisse  en ligne en silicium. Les propriétés du silicium sont multiples. En plus d’être résistant à  la corrosion ainsi qu’à l’usure, il est insensible à l’influence des champs magnétiques et  améliore la précision du garde-temps. Tous les composants du calibre sont  confectionnés avec soin à la main, selon la tradition Breguet, qu’ils soient visibles ou à  l’abri du regard. Le fond saphir de la boîte en or blanc dévoile notamment sa masse en  platine ainsi que les décorations Côtes de Genève et anglages et vis polies présents sur  le mouvement. Sur le pourtour en or est gravé le numéro individuel de la montre.

Fiche technique 

Reine de Naples – déclinaison vert menthe 

8918BB5D964D0 

 

  

Boîte : boîte en or blanc 18 K sertie de 117 diamants taille brillant, fond saphir,  couronne munie d’un diamant taille briolette 

Dimensions : 36,5 mm (h.), 28,45 mm (l.) 

Épaisseur : 10,1 mm 

Cadran : cadran en or pavé de 121 diamants et en nacre naturelle blanche, tour  d’heures avec chiffres arabes Breguet décalqués et serti d’un diamant poire 

Aiguilles : Breguet à « pomme évidée »  

Fonctions : heures, minutes 

Échappement : spiral plat et ancre suisse en ligne en silicium  

Mouvement : à remontage automatique 

Calibre : 537/3 

Fréquence : 3,5 Hz 

Résistance à l’eau : 30 mètres 

Réserve de marche : 45 heures 

Bracelet : alligator, boucle déployante  

triple lame sertie de 28 diamants taille brillant