VIP

OGGY ET LES CAFARDS ENTRENT au Musée Grévin Paris

Les personnages de Oggy et les Cafards réalisés par les ateliers de création de Grévin et la Société Paradis Expansion rejoindront Scrat de l’Âge de Glace, le Petit Prince, Gaston Lagaffe, Titeuf ou encore Lady Bug et Chat Noir de Miraculous…

 

Le gros matou bleu se hisse à la première place des dessins animés préférés des français et de leurs enfants.

A l’origine de ce succès, Xilam, studio d’animation fondé par Marc du Pontavice, ne cesse de se développer depuis sa création en 1995. Acteur majeur de l’animation européenne, la société produit et distribue des programmes en 2D et 3D destinés à toute la famille.

Plus de 2 000 épisodes, 4 longs métrages, 600 millions de vues mensuelles sur YouTube, une diffusion dans 190 pays et autant de succès incontournables, à l’instar d’Oggy et les Cafards, mais aussi Zig et Sharko,
Les Dalton, Mr Magoo ou encore les fameux Zinzins de l’espace.

 

Oggy et les Cafards : l’histoire d’un pari gagnant

L’aventure commence en 1997 à l’initiative de Jean-Yves
Raimbaud, Olivier Jean-Marie et Marc du Pontavice. Ce
dernier vient de remporter un succès mondial avec les
Zinzins de l’espace et décide dans la foulée de lancer un
dessin animé dans l’esprit des séries qui ont bercé son
enfance, comme Tom et Jerry ou encore les œuvres de
Tex Avery et Chuck Jones.

Marc du Pontavice demande alors à Jean-Yves Raimbaud
de créer un « chase cartoon » à contre-courant du
marché français de la fin des années 1990 et c’est
Olivier Jean-Marie qui sera chargé de la réalisation.
Ce pari osé se révèlera rapidement gagnant : en
septembre 1998, Oggy et les Cafards est diffusé
pour la première fois aux États-Unis sur la Fox et le
6 septembre 1999 dans l’émission Les Minikeums sur
France 3. De l’idée insolite à la consécration, il n’y a
qu’un pas. Selon l’étude réalisée par Kantar-TNS (2018)
sur la notoriété des dessins animés, Oggy et les Cafards
est connu par 69% des français et occupe la première
place des programmes jeunesse préférés des foyers
français avec enfants.

Du haut de ses 7 saisons et 500 épisodes, le gros
matou bleu made in France est aujourd’hui diffusé
sur Gulli, mais également présent dans 800 millions
de foyers à travers le monde. Oggy et les Cafards a, en
effet, conquis les cinq continents, et plus récemment
l’Asie où il rencontre un succès phénoménal. En
pleine expansion sur les plateformes digitales avec
notamment 5 millions d’abonnés sur Youtube, il réunit
également de nombreux fidèles sur Netflix, Amazon etc.

Gentil, sentimental, naïf, débonnaire, malhabile côté
cœur : Oggy est un personnage « normal ». Ni héros
ni anti-héros, Oggy serait plutôt un héros ordinaire qui
suscite l’empathie plus que l’admiration : un « héros
malgré lui ». Si l’on s’identifie aussi facilement à Oggy,
c’est aussi grâce (ou à cause) des cafards. La présence
de ces trois nuisibles symbolise nos petits tracas du
quotidien.

UNIVERSEL ET MULTIGÉNÉRATIONNEL

L’absence de dialogue dans le dessin animé contribue
également à rendre Oggy et les Cafards absolument
universel et multigénérationnel. D’ailleurs, 64% des
français interrogés définissent Oggy et les Cafards
comme un programme qui plaît autant aux adultes
qu’aux enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *