Du 28 septembre au 1er octobre 2018

Alors que Who’s Next en première session permet de s’immerger dans le meilleur des tendances mode, beauté et lifestyle, Premiere Classe en deuxième session met en lumière lors de la Paris Fashion Week les accessoires et jeunes créateurs qui feront demain.

En plein cœur de la Fashion Week féminine parisienne, Premiere Classe est l’événement leader dédié à l’univers de l’accessoire depuis 1989. Complété par une sélection de prêt-à-porter Premiere Classe #Dressing et des cartes blanches à la jeune création (Festival de Mode, de Photographie et d’Accessoires de Mode à Hyères, Prix de l’ANDAM…), l’événement fait également la part belle à l’art sous toutes ses formes avec des installations innovantes et des performances enlevées. On y retrouve le savoir-faire des créateurs et des meilleurs artisans. Véritable pont entre les défilés de la saison et les accessoires de mode, Premiere Classe célèbre l’art et la création !

Premiere Classe réunit 500 marques dont 400 d’accessoires de mode (bijoux, chaussures, sacs et maroquinerie, accessoires textiles…) et 100 de prêt-à-porter au sein de la sélection Premiere Classe #Dressing, et accueille 10 000 visiteurs français et internationaux.

L’événement a lieu pendant la Paris Fashion Week début mars et fin septembre dans le Jardin des Tuileries.

Avec ses trois espaces, ses 3500 m2 et ses 460 exposants, Premiere Classe Tuileries a fait figure de navire amiral au cœur de la Fashion Week parisienne. Un navire qui a cette saison su aller à l’essentiel et au sein duquel se répondaient en bonne intelligence business, partage et création.

En léger recul cette année dû à un nombre d’exposants moins important que la saison précédente, le visitorat de qualité de Premiere Classe Tuileries a apprécié la nouvelle configuration des lieux.
PREMIERE CLASSE TUILERIES EN 7 TENDANCES
Nos insiders ont isolé pour vous les grandes tendances accessoires du printemps-été 2019.
BIJOUX
Les créateurs s’essayent à de nouveaux matériaux, comme le verre (Douglaspoon, Luce Macchia, Takayuki Ota), l’acétate (Gas Bijoux) ou la porcelaine et la céramique (FVermeulen, Renard Bijoux).
Comme les saisons précédentes, la tendance oscille entre pièces imposantes et volontairement dépareillées et une joaillerie très fine que l’on porte à fleur de peau. Chez l’Honorable, My Bob Use Your Head ou Macon & Lesquoy, la broderie est à l’honneur. 3 marques de joaillerie contemporaine repérées cette saison : Sébastien Monfort, Quatorze, Akika.
CHAUSSURES
Après la déferlante streetwear, cette édition printemps-été 2019 de Premiere Classe Tuileries célèbre le retour du (très) féminin. Au menu, des talons hauts, des découpes précieuses et des courbes affolantes pour des souliers evening à souhait à retrouver chez Dahlia Selva, À mon Amour ou encore Wanda Novak.
SACS ET CEINTURES
Années 80 oblige, la taille se marque et se cambre. Chez Maison Boinet ou Maison Vaincourt, on revient à une féminité quasi agressive mais toujours sensuelle. Côté sacs, les formes géométriques dominent et se portent, elles aussi… à la ceinture. En bandoulière très haute ou en sac « banane », les modèles alternent avec des cuirs plus souples ou de belles vanneries qui fleurent bon l’été.
FOULARDS
Pétaradants, délirants, hallucinants… L’été 2019 annonce la couleur avec des foulards ultra colorés qui réinventent le carré de soie, comme chez Pig, Chicken & Cow, Mii ou An-née. 3 marques de foulards survoltés repérées cette saison : Sabina Savage, Feliae, Saint Piece.

ÔDE À LA JEUNE CRÉATION

Porté par la direction artistique d’un Thomas Phélizon décidément très inspiré, Premiere Classe Tuileries a fusionné art et mode, séduit les grands acheteurs et célébré la jeunesse… dans tous ses états.
Un événement incontournable pour dénicher les talents de demain du monde de l’accessoire de mode.
Baigné d’énergie positive, Premiere Classe Tuileries donnait cette saison carte blanche à l’architecte et set-designer Thomas Phélizon pour donner corps à un événement placé sous le signe de «Futur Fiction ».
« Le pari de Futur Fiction était d’ouvrir le champ des possibles et d’imaginer ce que pourrait être la mode de demain. Pour y parvenir, j’ai donné la parole à des artistes qui n’étaient justement pas issus
de la modosphère. Le résultat ? Un événement hybride, beaucoup moins linéaire, pour une véritable expérience de vie. »
Entre parcours créatif novateur et terrain d’expression hors-norme pour les artistes, la scénographie pop et aérée d’Annabelle Jouot et de Julien Ribot, duo choisi pour l’événement, émaillait ainsi l’espace de touches graphiques conceptuelles et contemporaines. En fil rouge, l’envie d’affirmer plus que jamais sa différence.
DÉNICHER LES TALENTS DE DEMAIN :
Partenaire du Festival International de Mode, de Photographie et d’Accessoires de Mode à Hyères, mais aussi du Prix de l’ANDAM – deux manifestations auxquelles Premiere Classe Tuileries a dédié une exposition lors de cette édition – l’événement consacrait la jeune création.
Leader mondial sur le secteur de « l’accessoire de mode », Premiere Classe rassemblait cette édition acheteurs fidèles et nouveaux venus. Séduits par sa légitimité à proposer un panel de marques panachant tendances actuelles et émergentes, ils ont notamment pu découvrir les créations d’Amrose et Iscream (chaussures), Violette Room et Ninaleuca (prêt-à-porter), In Gold We Trust et Imaï (bijoux), Sophie Digard et An-née (foulards), Maison Boinet (ceintures) ou encore Louvreuse et Banago (maroquinerie), pour ne citer qu’elles.
#DRESSING : QUAND LE PRÊT-À-PORTER ENRICHIT L’EXPÉRIENCE ACHETEUR
Pour la première fois de son histoire, Premiere Classe Tuileries accueillait au sein de ses allées des espaces #Dressing. En clair, une curation de marques très étudiée donnant vie à une sélection pointue de pièces de prêt-à-porter. Suivant un parcours repensé, le visiteur se projetait ainsi au cœur d’une expérience d’achat globale dépassant le simple cadre de l’accessoire de mode.
Parmi les marques sélectionnées, on note notamment les imprimés vitaminés de Just in XX (Chine), les coupes ajustées de Ne quittez pas (Japon) en passant par les mailles généreuses de Sara Roka (Italie) ou le vestiaire contemporain de Rue Blanche (Belgique).
Toutes embrassaient l’éclectisme et l’excitation de la découverte propre à Premiere Classe Tuileries. Un parti-pris assumé qui a été particulièrement bien accueilli par les acheteurs.
C’était aussi l’occasion de retrouver le collectif Atelier Meraki, véritable « incubateur de la jeune création » à Paris, qui invitait cette saison un medley de marques repérées aux quatre coins du globe à dévoiler leurs collections : des pantalons androgynes de Les Garçonnes (France) aux étoffes luxueuses d’Hokum (Australie) ou encore la collection unisexe de Lester Larson (France).
DE GRANDS ACHETEURS INTERNATIONAUX
En France, on souligne la venue des incontournables du marché, les acheteurs des grands magasins (Galeries Lafayette, Printemps, Le Bon Marché), des concept stores (L’Exception, Le 66, Merci) ou encore le bureau d’achat japonais H.P. France. En Italie, le géant du luxe en ligne Luisa Via Roma précédait la visite du célèbre 10 Corso Como. Au Royaume-Uni, Premiere Classe Tuileries convainc les incontournables Harvey Nichols, Dover Street Market ou Liberty London pour les espaces physiques, et net-a-porter.com parmi les pure players E-commerce. Côté Coréens, la boutique connue pour sa curation avant-gardiste Tom Greyhound, et Hyundai répondaient à l’appel, ainsi que les Japonais de Baycrews et de Tomorrowland.
On remarquera en outre parmi les nouveaux points de vente indépendants chinois le tout récent concept-store de Chengdu : Kerry RC Store.
LES 5 PAYS LES PLUS PRÉSENTS
1- Japon
2- Italie
3- États-Unis
4- Royaume-Uni
5- Espagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.