dim. Juin 16th, 2024

Au fil de l’eau de la Dordogne, le périgord noir est le lien entre le Massif Central et l’Atlantique, et classée en 2012 Réserve mondiale de Biosphère par l’UNESCO, incluant le bassin versant entier pour une surface de près de 24 000 km².    

PÉRIGUEUX – TRÉMOLAT – LIMEUIL

Périgueux

visite des toits de la cathédrale Saint Front. Les marches qui mènent au plus près des coupoles de la cathédrale Saint-Front permettent au long de la montée de découvrir d’abord le cloître et l’entrée de la cathédrale, puis petit à petit le paysage s’élargit pour découvrir les coupoles du 12ème siècle, restaurées largement sous la direction de Paul Abadie au 19ème siècle, puis l’Isle coulant tranquillement au pied de la cathédrale et enfin la ville de Périgueux encerclée de collines boisées.  

Départ de Périgueux (jours de marchés les mercredis et samedis matin) et suivre la N21 pour rejoindre la D8 (50 km) pour arriver au sommet du cingle de Trémolat : un paysage époustouflant, résultat d’une érosion naturelle creusée par l’eau dans le calcaire durant des milliers d’années. Ce panorama exceptionnel du cingle est décrit comme « l’une des merveilles du monde » par André Maurois (académie française).

En traversant le village de Trémolat, le choeur de l’église à coupole Saint-Nicolas du 12ème siècle dévoile un choeur qui a conservé en partie ses fresques polychromes.

7 km séparent Trémolat de Limeuil, en passant par le cingle du même nom : le village est construit autour d’un éperon rocheux, à la confluence de la Dordogne et de la Vézère.  

Le musée Vesunna ! Ce musée n’est pas seulement un musée d’archéologie de l’époque romaine de l’antique Vésone, mais c’est aussi un site : l’architecture légère et lumineuse de Jean Nouvel fut construite autour et au-dessus d’une domus gallo-romaine ! Les collections du musée nous révèlent les modes de vie, les activités quotidiennes et de loisirs des Petrocorii, passage obligé avant de partir à la recherche des vestiges antiques de la ville disséminés dans celle d’aujourd’hui.   Depuis l’un des parkings au pied du village, la rue principale mène jusqu’au sommet où se situent les Jardins panoramiques de Limeuil, situés à l’emplacement de la forteresse médiévale. Ces jardins thématiques aménagés de façon pédagogique et ludique autour des plantes comestibles, médicinales et tinctoriales révèlent aussi des panoramas à couper le souffle !   Le temps d’une rencontre : Après la visite des jardins, en redescendant vers les rivières, une exploration attentive du village dévoile plusieurs petits ateliers. Des artisans d’art y créent leurs oeuvres, comme autrefois dans ce petit village où l’on trouvait les échoppes artisanales les unes à la suite des autres dont quelques traces perdurent. L’un d’entre eux, souffleur de verre, tresseur de paille ou potière partagera sa passion pour son art et sa façon de travailler la matière.   Les Jardins de la Chartreuse du Colombier Un élégant jardin inspiré par le 18ème siècle, comme posé dans les bois, entoure une chartreuse : atmosphère calme et reposante, essences variées de plantes et fleurs, potager d’ornement, pigeonniers et pavillons charment tout autant que leur propriétaire.  

Sites

Toits de la cathédrale Saint-Front Périgueux (visites assujetties à la météo)

Musée Vesunna – Périgueux

• Les Jardins panoramiques de Limeuil

• Les Jardins de la Chartreuse du Colombier – Paunat

HEBERGEMENTS

  • Chambre d’Hôtes Au Bon Accueil – Limeuil

Chambre d’Hôtes La Rolandie Haute Limeuil

Camping 4* Le Port de Limeuil

Camping 4* La Ferme de Perdigat – Limeuil

Village de gîtes Lesco Del Pont – Trémolat

Hôtel 4* La Métairie Mauzac-et-Grand-Castang

Hôtel 4* Le Vieux Logis – Trémolat

LIMEUIL – GOUFFRE DE PROUMEYSSAC – BELVÈS –
CHÂTEAU DES MILANDES – BEYNAC

Le petit village de Paunat mérite un détour ! L’église abbatiale Saint-Martial, construite au début du 12ème siècle sur des fondations antérieures, était l’église de l’une des plus anciennes abbayes du Périgord. Par Le Bugue, route vers Audrix pour une expérience époustouflante : un son et lumière souterrain !  

Le Gouffre de Proumeyssac est la plus grande cavité aménagée du Périgord et propose un parcours de visite accompagné par un guide, ponctué de 2 sons et lumières différents, mettant en scène l’imagination et le passé millénaire du gouffre. Expérience inattendue : comme les visiteurs du début du 20ème siècle, descente dans le gouffre par une nacelle suspendue au milieu de l’impressionnante voûte ornée de milliers de stalactites, dont certaines pèsent à elles seules plusieurs tonnes de calcite.  

Urval, charmant petit village de pierres blondes à l’architecture typique du Périgord. À voir absolument : la petite église romane fortifiée et le four banal du 14ème siècle encore utilisé une fois par an lors de la fête du village !  

Route vers le charmant village de Belvès, village fortifié du 11ème siècle perché sur un éperon rocheux et dominant la vallée de la Nauze. Belvès a conservé une partie intéressante de son patrimoine médiéval, notamment un donjon roman transformé en pigeonnier à la Renaissance appelé Tour de l’Auditeur, mais aussi un beffroi du 15ème siècle aménagé dans une tour plus ancienne où loge aujourd’hui l’office de tourisme, la porte d’entrée du castrum, la tour de guet et bien d’autres vestiges encore.   Tout près de la halle de la fin du MoyenÂge se trouvent sous terre des habitats troglodytiques utilisés par les familles les plus pauvres du 13ème au 18ème siècle. Ces habitations sont une succession de petites pièces qui se situaient autrefois au pied du fossé des remparts de la ville de Belvès. Un émouvant témoignage de la vie d’autrefois avec la présence d’éléments retraçant les activités quotidiennes de ces familles. Les réservations pour cette visite sont à faire auprès de l’office de tourisme.  

Via la D53, prendre la direction du château des Milandes, un château construit pour devenir la nouvelle résidence de Claude de Cardaillac, l’épouse de François de Caumont, le seigneur du château de Castelnaud voisin. Ce château sera remanié avant d’accueillir l’une des plus célèbres chanteuses et danseuses de music-hall de la première moitié du 20ème siècle :Joséphine Baker ! Elle louera puis achètera cette somptueuse résidence pour y vivre avec son dernier compagnon Jo Bouillon et leurs 12 enfants, tous adoptés, de nationalités et de religions différentes pour former la « Tribu Arc en Ciel ». Le château retrace aujourd’hui la vie de Joséphine et rend hommage à cette grande artiste qui n’hésita pas à prendre de nombreux risques pour aider la Résistance en faisant passer des messages et servir de couverture à des agents du contre-espionnage. En plus des collections et de la remarquable demeure, de magnifiques jardins invitent au repos et à la contemplation avant le spectacle de rapaces éclairé par les commentaires de fauconniers passionnés.  

Sites

Gouffre de Proumeyssac  24260 Audrix

Les Troglos de Belvès  24170 Belvès

• Château des Milandes  24250 Castelnaud-la-Chapelle    

HEBERGEMENTS  

• Chambre d’Hôtes La Source www.la-source-beynac-et-cazenac.com 24220 Beynac-et-Cazenac

• Chambre d’Hôtes La Maison d’Alice https://lamaisondalice.com 24220 Vézac

• Camping 3* Le Capeyrou www.campinglecapeyrou.com 24220 Beynac-et-Cazenac

• Camping de charme 4* Maisonneuve www.campingmaisonneuve.com 24250 Castelnaud-la-Chapelle

• Camping 5* domaine de Soleil-Plage www.soleilplage.fr 24200 Sarlat

• Hôtel 3* l’Oustal de Vézac https://hotel-sarlat-perigord-oustal.com 24220 Vézac    

BEYNAC – LA ROQUE-GAGEAC – BEYNAC

Balade entre histoire et nature avec une guide-conférencière locale (environ 3h30) : Surplombant la Dordogne à près de 150m de hauteur, se dresse la fière silhouette d’une des forteresses les plus impressionnantes du Périgord : le château de Beynac ! La construction de cet imposant édifice commence au Moyen-Âge : il sera aux mains de la même famille pendant près de 900 ans, la famille de Beynac. Pendant la guerre de Cent Ans la rivière Dordogne joua le rôle de frontière entre les royaumes de France et d’Angleterre, les deux châteaux rivaux, Beynac et Castelnaud devenant ainsi « garde-frontière ». Un voyage inoubliable au coeur du Moyen-Âge, par les routes et les sentiers du village. Une demi-journée en compagnie d’une guide-conférencière locale pour entendre les secrets des lieux et des paysages, pénétrer dans le château, connaître les personnages historiques, tel Richard Coeur de Lion, qui en font l’histoire, et découvrir l’or que recèle aujourd’hui le Périgord lors de la visite d’un moulin : son huile de noix, à la couleur dorée, au goût délicatement équilibré et à son agréable parfum.

Le village de La Roque-Gageac, lové au pied de la falaise, en bordure de Dordogne, mérite de prendre le temps de la découverte. Suivez l’ancienne voie romaine qui conduit vers le haut du village au pied de la forteresse troglodytique. Construit au XIIème siècle, ce fort a la particularité de s’élever… à 40 mètres de haut et se visite. D’autres trésors se dévoilent au fil de la promenade : le Manoir de Tarde (qui fut ami avec Galilée et l’heureux propriétaire de la première lunette astronomique), une église romane couverte de lauzes, un jardin exotique où se mêlent palmiers, bananiers, lauriers roses, et d’autres plantes de type méditerranéen.   La Dordogne se découvre aussi sur l’eau, en descendant doucement la rivière à bord d’une gabarre, bateau à fond plat qui permettait autrefois le transport de diverses marchandises depuis l’arrière-pays vers la façade Atlantique. La balade commentée présente les différents types de gabarres qui existaient, le trafic de descente et de remonte, les espèces vivant au coeur de cette réserve de biosphère.  

Les jardins de Marqueyssac Depuis les Jardins de Marqueyssac, l’un des 4 châteaux dominant cette frontière naturelle entre les royaumes alors ennemis de France et d’Angleterre, un extraordinaire panorama à 360° se déroule au cours d’une promenade ombragée au sommet de la falaise. Un jardin de 150 000 buis taillés à la main aux formes douces et arrondies précède une zone plus dense et travaillée de manière «naturelle», avec au sud des essences plutôt méditerranéennes adaptées au sol calcaire et sec, et au Nord des espèces locales nécessitant plus d’humidité tels que les charmes et les érables. Un jardin de 22 hectares qui propose aussi de nombreuses activités telles que le parcours de la via ferrata, des ateliers thématiques, ou des filets accrochés entre les arbres pour les amateurs de sieste…    

Sites

• Si Beynac m’était conté… (Balade de 4.5 km guidée par une guide conférencière
avec visite du château de Beynac et d’un moulin à huile de noix)

Château de Beynac  24220 Beynac-et-Cazenac

Moulin du Trel  24220 Vézac

Gabares Norbert  24250 La Roque-Gageac

Les Jardins de Marqueyssac  24220 Vézac    

HEBERGEMENTS  

Chambre d’Hôtes La Source  24220 Beynac-et-Cazenac • Chambre d’Hôtes La Maison d’Alice https://lamaisondalice.com 24220 Vézac

Camping 3* Le Capeyrou  24220 Beynac-et-Cazenac

Camping de charme 4* Maisonneuve  24250 Castelnaud-la-Chapelle • Camping 5* domaine de Soleil-Plage www.soleilplage.fr 24200 Sarlat

Hôtel 3* l’Oustal de Vézac  24220 Vézac

BEYNAC – DOMME – CARSAC-AILLAC – CARLUX – PRATS-DE-CARLUX – CHÂTEAU LACYPIERRE

En remontant la Dordogne, Domme s’aperçoit : une bastide de hauteur fondée il y a plus de 700 ans par le roi de France. Une ville fondée avant la Guerre de Cent Ans dans le Sud-Ouest de la France.

La fondation de ces nombreuses bastides permit de rassembler, protéger et défendre des populations auparavant éparpillées, pour créer une vie économique locale autour du marché et des foires, déboiser et rendre les routes commerciales plus sûres. Il en découle une organisation spatiale et sociale similaire dans ces villages, dont certaines caractéristiques telles que la place centrale bordée de boutiques, un plan de ville en damier et souvent des fortifications extérieures ultérieures.

La particularité de Domme est d’être une bastide de bord de rivière et de hauteur, fortifiée dès l’origine pour servir de poste de surveillance français à proximité des terres anglaises. Depuis le belvédère de la Barre : découvrez la vue imprenable sur la vallée de la Dordogne !

En longeant la Dordogne, le hameau au pied du château de Montfort surprend les voyageurs.   Au pied du château de Montfort se trouve l’atelier où travaille et expose une potière, Claude Auliac. Après une réorientation professionnelle, elle s’est lancée avec passion dans le travail de la terre et prend peu à peu de l’assurance dans la technique qu’elle a choisi : le Raku. Créations sobres et puissantes !

Sur la route de Carsac-Aillac, le cingle de Montfort offre un splendide panorama pour un arrêt photo ! Petite merveille romane, l’église de Carsac possède une splendide toiture en lauzes et un chemin de croix contemporain d’un artiste d’origine, Léon Zack. Robert Doisneau, le célèbre photographe, a passé ses premiers congés payés dans la vallée de la Dordogne. Il y reviendra ensuite à de nombreuses reprises et prendra de très nombreux clichés, de ses amis, des paysages, du patrimoine, des figures locales et des anonymes. La gare de Carlux fut restaurée et ouverte au public en 2018 pour présenter les clichés de Doisneau et y organiser des expositions.  

Le château de Fénelon

Le château de Fénelon est une demeure féodale parfaitement conservée embellie après la Guerre de Cent Ans pour devenir une confortable demeure. Elle se dresse telle une sentinelle sur la vallée de la Dordogne. C’est au château que naquit le célèbre François de Salignac de La Mothe-Fénelon en 1651, archevêque de Cambrai, adversaire de l’absolutisme et auteur du célèbre Télémaque. Trois enceintes fortifiées successives protègent l’accès à la forteresse, un château aux riches collections exposées au milieu du mobilier ancien et du souvenir de ce personnage qui marqua son époque et sa région.  

Découverte gastro :

À Prats-de-Carlux, un couple d’éleveur d’oies, Karelle et Jean-Sylvain, accueillent les curieux dans leur ferme « Les Oies du Périgord Noir ». Ils parlent avec passion, de leur manière de travailler, de la production des céréales en agriculture biologique nécessaires à l’alimentation de leurs oies élevées en plein air dans les prés et les bois. La dégustation de leurs savoureux produits est un savant mélange de recettes traditionnelles saupoudrées d’une touche de modernité.    

Lové dans un écrin de verdure, le château de Lacypierre est une petite beauté périgordine, aux chaleureuses pierres jaunes et à la toiture de lauzes. Entièrement meublée et restaurée avec passion, ce sont leurs heureuses propriétaires, Florence et Isabelle, qui en content l’histoire : de château devenu simple ferme, puis l’abandon avant le renouveau.

Sarlat-la-Canéda, capitale du Périgord Noir, petite cité médiévale et Renaissance au charme incomparable possède un dédale de ruelles éclairées au gaz, apportant à la tombée de la nuit une douce chaleur pour une atmosphère romantique. Chaque rue, ruelle ou passage recèle un monument historique à admirer. Laissez-vous entraîner dans l’Histoire par ce somptueux décor authentique et vivant qu’est Sarlat aujourd’hui !    

Sites

La Gare Robert Doisneau  24370 Carlux

Le château de Fénelon  24370 Sainte-Mondane

Les Oies du Périgord Noir  24370 Prats-de-Carlux

Le château de Lacypierre  24590 Saint-Crépin-et-Carlucet    

GASTRONOMIE

Huile de noix ou de noisettes, de l’huile truffée ou de la farine de noix du Moulin du Trel

• Foie Gras d’oie aux Oies du Périgord Noir

• Sur les marchés : des Cabécous, des croquants de noix ou noisettes, Vin de Monbazillac et Bergerac ou Vin de Noix

• Une petite poterie cristallisée sous les stalactites du Gouffre de Proumeyssac

• Une production artisanale chez le souffleur de verre, le tresseur de paille ou la potière de Limeuil

• Une création originale de la potière Claude Auliac à Montfort-Vitrac

• Les couteaux Nontron vendus à la Coutellerie Favié à Périgueux, 5 rue Limogeanne

• La coutellerie Le Périgord, couteau le Sarlat, 47 av. de la République à Sarlat