LA LÉGENDE DE LA MEMOVOX CONTINUE

 

Depuis son lancement en 1950, la Memovox Jaeger-LeCoultre s’est imposée comme une référence en matière de montres à alarme, avec l’ajout de fonctions utiles et innovantes qui ont donné naissance à différents modèles Memovox au fil des décennies.

En 2020, les ingénieurs de la Manufacture ont développé un tout nouveau mécanisme de réglage de l’alarme : le Memovox Timer. Alors que le premier modèle au boîtier en acier est désormais très recherché par les collectionneurs, Jaeger-LeCoultre présente une nouvelle interprétation esthétique : la Master Control Memovox Timer en or rose.

Le timer permet à l’utilisateur de la montre de régler l’alarme en fonction du nombre d’heures qui doit s’écouler avant qu’elle ne sonne. L’utilisateur peut également régler l’alarme de façon traditionnelle pour qu’elle sonne à une heure précise (pour un rendez-vous ou un réveil). Les deux indicateurs sont liés : quelle que soit la méthode choisie, l’autre indicateur se déplace automatiquement dans la position correspondante.

Le cadran de la Master Control Memovox Timer arbore des cercles concentriques – le fond noir soleillé crée un contraste saisissant avec le gris du compteur des minutes et du disque d’indication de l’alarme. L’anneau intérieur est orné de chiffres polis gravés en bas-relief qui se détachent sur la texture grainée de l’arrière-plan. Ici, les heures restantes avant l’alarme sont indiquées par une petite aiguille ornée du logo JL rouge sur la pointe. Sur le pourtour, l’index triangulaire signature de la Memovox marque l’heure à laquelle l’alarme va sonner, indiquée sur un deuxième cercle concentrique. Pour ajouter une pointe de raffinement, la forme triangulaire allongée des index des heures en applique, signature des Memovox du milieu du siècle dernier, fait écho à l’élégante simplicité des aiguilles Dauphine.

En contraste avec les couleurs profondes du cadran, le boîtier Master Control de 40 mm en or rose exalte une élégance intemporelle décontractée avec sa lunette incurvée, ses cornes aux courbes dynamiques et son mélange de finitions polies et satinées.

 

L’origine de la légende de la Memovox

Bien qu’elle soit l’une des complications les plus utiles (et les plus charmantes), la fonction alarme reste étonnamment rare en horlogerie. L’histoire de la Memovox débute en 1950, une époque où le monde fut emporté par une grande vague d’énergie et d’inventivité. Dans ce contexte, Jaeger-LeCoultre mit à profit sa maîtrise des mécanismes de sonnerie pour concevoir une montre à alarme extraordinairement pratique qui semblait parfaitement adaptée à son époque.

Comme d’autres montres à sonnerie, le mécanisme de l’alarme dispose d’un marteau et d’un timbre. Cependant, il pose un défi technique particulier : le marteau doit frapper le timbre de façon répétée à très grande vitesse, pendant une période relativement longue.

Un mouvement repensé

Pour cette nouvelle génération de montres à alarme, les ingénieurs de la Manufacture ont entièrement revu le calibre 956 à remontage automatique qui, comme tous les calibres Jaeger-LeCoultre, est entièrement conçu, développé et produit en interne. Auparavant, les montres Memovox possédaient un fond de boîtier fermé auquel étaient fixés les timbres. La nouvelle version est, elle, dotée d’un fond transparent en verre saphir qui permet d’admirer les marteaux en action. Une évolution qui a exigé de repenser entièrement le design du mécanisme de frappe en fixant cette fois-ci le timbre au flanc du boîtier. Un rotor ajouré en or rose, décoré d’un motif Côtes de Genève assorti aux finitions délicates des platines du mouvement, offre une vue dégagée sur le mécanisme de sonnerie. Mais un élément capital n’a pas changé par rapport aux générations précédentes : le son de l’alarme, qui rappelle celui des cloches d’école et insuffle un charme incroyable à la Memovox.

La Master Control Memovox Timer en or rose sera produite en édition limitée à 100 pièces, disponibles exclusivement dans les boutiques Jaeger-LeCoultre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.